Accidents en mer : la brigade nautique de Corse met en garde les plaisanciers

Accidents en mer : rappel des règles de sécurité
Intervenants : Jean-Charles Ferlet, plaisancier, Lucien Médine, plaisancier, Adjudant Benoist Germain, commandant de la brigade nautique de Bastia - France 3 Corse ViaStella - Maïa Graziani/Pierre-Olivier Casabianca

Les douze gendarmes de la brigade nautique de Corse sont chargés d'effectuer des patrouilles au large des côtes de l'île pour rappeler aux plaisanciers les règles de sécurité et les sanctionner en cas de manquement.

Par Maité Hellio

La semaine dernière, deux accidents nautiques aux conséquences dramatiques ont eu lieu aux abords des côtes corses. Le 29 juillet, un plongeur est décédé après avoir été percuté par un semi-rigide à Santa Manza (Corse-du-Sud). Deux jours plus tard, un adolescent a été grièvement blessé après une collision entre deux embarcations près de Taverna (Haute-Corse).

Pour prévenir ces drames, les douze gendarmes de la brigade nautique effectuent des patrouilles afin de rappeler les consignes élémentaires de sécurité et de sanctionner les plaisanciers qui ne les respectent pas.

Un extincteur obligatoire à bord

Avant de partir en mer, chaque responsable de navire doit s’assurer qu’il dispose de papiers en règle et d’un équipement de sécurité aux normes. Depuis deux ans, il est obligatoire d’avoir un extincteur à bord.

Les gendarmes vérifient également que les bateaux n’excèdent pas une vitesse de 5 nœuds lorsqu’ils se situent à moins de 300m des côtes.

En cas de non-respect des règles, la sanction peut être lourde : "la mise en danger de la vie d'autrui est une infraction passible d'une peine de prison", avertit l'adjudant Benoist Germain, commandant de la brigade nautique de Bastia.

Cette année, en juillet, 16 délits nautiques ont été enregistrés en Haute-Corse, contre 19 en 2015. Une baisse à nuancer car elle s’est conjuguée avec une réduction des effectifs de la brigade nautique.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus