L'homme mis en examen pour l'assassinat d'Yvan Colonna a été entendu ce vendredi 5 avril par deux juges d'instruction en charge de l'enquête. Durant toute la durée de l'audition, Franck Elong Abé est resté mutique.

L'audition de Franck Elong Abé n'aura pas permis d'éclaircir les propos tenus dans sa récente lettre envoyée à la Justice.

Ce vendredi 5 avril, pendant une quarantaine de minutes, les deux juges d'instruction antiterroristes ont posé leurs questions - et celles des avocats de la partie civile - au détenu mis en examen pour l'assassinat d'Yvan Colonna.

Mais Franck Elong Abé a gardé le silence, tout au long de l'entretien, qui s'est déroulé au siège du parquet national antiterroriste (PNAT).

Selon nos informations, l'homme interrogé par visioconférence depuis la prison de la Santé, où il est actuellement incarcéré, a été peu coopératif : il s'est contenté de quelques hochements de tête, sans prononcer un mot, avant de se lever et de se mettre dos à la caméra. Une attitude mutique qu'il conservera jusqu'à la fin de cette courte audition.

"Il a fait preuve de mutisme, de provocation"

L'ensemble des avocats qui représentent Yvan Colonna et sa famille étaient présents à Paris. À l’issue de l'audition, Maître Dominique Paolini, conseil du frère et des parents d'Yvan Colonna, s'est exprimé au nom de tous.

"Franck Elong Abé a fait preuve de mutisme, de provocation et n’a pas souhaité répondre aux questions des deux magistrats instructeurs qui étaient précises, pertinentes et qui revenaient sur l'ensemble de la procédure et surtout sur la lettre qu'il a envoyé à ce magistrat instructeur. Il n'a pas souhaité répondre aux questions du magistrat, il n'a pas non plus souhaité répondre à nos questions. On est toujours dans l'attente de ses explications, peut-être qu'elles viendront au procès, c'est ce qu'il écrit dans ce courrier. On espère ce "grand déballage" pour le procès."

Et l'avocat inscrit au barreau d'Ajaccio d'ajouter : "L'instruction n'est pas terminée, elle va continuer, on est toujours dans l'attente de réponses, et on espère que les actes d'instruction que la juge nous a promis vont permettre de faire enfin la lumière et d'avoir des réponses à nos interrogations."

Pour rappel, cette audition a fait suite aux récentes déclarations de l'homme mis en examen pour l'assassinat d'Yvan Colonna. Dans un courrier daté du 14 février 2024, le détenu fiché S avait changé sa version initiale, expliquant avoir été "manipulé" tout en pointant notamment le rôle de la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) et de l’État.

Dans un communiqué commun, les avocats des proches d'Yvan Colonna avaient alors demandé à la "juge d'instruction d’entendre Monsieur Elong Abé en présence des avocats de la partie civile afin qu’il éclaire la famille sur les propos tenus dans cette correspondance".

Ce vendredi soir, les questions de la partie civile restent toujours sans réponses.

Le point avec Jean-André Marchiani :

durée de la vidéo : 00h01mn42s
Assassinat d'Yvan Colonna : Franck Elong Abé a gardé le silence durant son audition ©J.-A. MARCHIANI - E. GIUGLIANO / FTV