Assemblée de Corse : Gilles Simeoni élu président du conseil exécutif

Publié le Mis à jour le
Écrit par France 3 Corse
© Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Comme prévu, le nationaliste Gilles Simeoni a été élu président du conseil exécutif. Seule Maria Guidicelli était également candidate à gauche pour ce poste.

Gilles Simeoni, vainqueur des élections territoriales au second tour, est devenu, comme prévu, président du conseil exécutif à l'Assemblée de Corse ce jeudi. 

Le maire de Bastia, qui devra quitté son poste municipal pour cause de cumul des mandats, a été élu au troisième tour du scrutin à la majorité relative face à Maria Guidicelli (gauche), seule autre candidate (24 voix pour Gilles Simeoni, 12 pour Maria Guidicelli). 

Il succède donc à Paul Giacobbi. C'est la première fois de l'histoire qu'un nationaliste occupe la fonction de président de l'exécutif. 

Le Conseil exécutif de Corse dirige l'action de la Collectivité territoriale de Corse dans tous les domaines d'intervention, notamment ceux du développement économique, social, éducatif et culturel et de l'aménagement de l'espace.

Premier maire nationaliste depuis 2014 d'une grande ville insulaire, Bastia, Gilles Simeoni, 48 ans, marié et père de trois enfants, est le fils du docteur Edmond Simeoni, figure emblématique du renouveau du nationalisme corse moderne, à la fin des années 60.

Né le 20 avril 1967 à Bastia, ce juriste, docteur en sciences politiques, partisan du dialogue et du consensus et engagé dès l'adolescence dans le mouvement national, prône un "nationalisme d'ouverture".

Chef de la coalition autonomiste Femu a Corsica (Faisons la Corse) à l'Assemblée de Corse et opposé à l'action violente clandestine, il est un inlassable défenseur du peuple corse, de son patrimoine, sa langue et sa culture.


Assemblée de Corse : Gilles Simeoni élu président du conseil exécutif

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.