• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Bilan de la visite de la ministre du Logement en Corse

Bilan de la visite de la ministre du Logement en Corse
Fabienne Giovanini, présidente de l'Agence d'Aménagement durable de Planification et d'Urbanisme; Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l'Habitat durable; Pierre Savelli, maire de Bastia - France 3 Corse ViaStella - Pierre Simonpoli, Fréderic Danesi, Franck Rombaldi, Guillaume Leonetti, Vanessa Culioli

Emmanuelle Cosse, la ministre du Logement, était en Corse lundi 13 mars. Point fort de cette visite à Ajaccio : la signature d'un protocole d'accord visant à donner plus de pouvoirs à la Collectivité Territoriale en matière d'aménagement du territoire. Un accord qui n'engage pas juridiquement.

Par France 3 ViaStella

D'un pas décidé mais décontractée, Emmanuelle Cosse arrive en préfecture pour la première étape de sa visite.

La signature d'un protocole visant à accentuer l'action de la Collectivité Territoriale de Corse en ce qui concerne les programmes d'intérêt majeurs.

La possibilité serait donnée à la CTC d'intervenir dans les projets d'aménagement du territoire de grande ampleur.

« Ce qui est demandé, c’est qu’au même titre que l’Etat et que les collectivités concernées, bien évidemment, la Collectivité territoriale puisse initiée des projets d’intérêt majeur, des zones d’aménagement concerté, des zones d’aménagement différé, de sorte à réparer tous les ratés de l’aménagement public de ces dernières années. Et surtout, impulser un développement qui soit cohérent sur l’ensemble du territoire », explique Fabienne Giovanini, présidente de l'Agence d'Aménagement durable de Planification et d'Urbanisme.

Une main tendue de l'Etat, des sourires et une promenade en bateau pour analyser l'urbanisation du Grand Ajaccio.

Mais des annonces sans portée juridique à 41 jours de l'élection présidentielle, le calendrier législatif a déjà touché à sa fin.

« Aujourd’hui, la question n’est pas qu’une question gouvernementale. C’est que tout le monde a pris conscience qu’à urbaniser n’importe comment, on payait cela à terme. Parce que l’on augmente la mobilité et les difficultés de transport. Parce qu’à force de consommer du foncier, nos agriculteurs n’ont plus d’espaces pour avoir des activités agricoles. Il faut donc avoir un aménagement raisonné. Ou plus simplement, un aménagement durable », affirme Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l'Habitat durable.

Elle a continué sa visite en Haute-Corse à Bastia pour échanger avec les élus du département toujours sur le thème de l'urbanisation. Elle en a profité pour faire un état des lieux des travaux réalisés dans le quartier du Puntettu dans le cadre du programme de requalification des quartiers ancien dégradés.

« C’est la rénovation du centre ancien, une problématique importante. C’est un des grands objets de la campagne électorale. Nous sommes fier d’avoir réussi à sauver bon nombres de bâtiments qui étaient promis à la destruction », dit Pierre Savelli, maire de Bastia.

Un ordre du jour chargé pour une visite éclair et symbolique. A moins de deux mois de la fin de son mandat, la ministre du Logement et de l'Habitat durable a exprimé son souhait de lutter contre la spéculation immobilière. Mais toujours pas question de statut de résident.

Sur le même sujet

Ajaccio : le succès des glaces artisanales et locales

Les + Lus