BTP : en Corse, un manque de prévention et encore trop d'accidents du travail constatés sur les chantiers

La direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités présentait hier un point d'étape de son plan pour "plus de sécurité sur les chantiers". En 2020, 776 accidents du travail ayant occasionné un arrêt ont été enregistrés dans le secteur du BTP.

Réduire durablement le nombre d'accidents du travail dans le secteur du batiment et des travaux publics : c'est l'objectif fixé par l'opération "Cap sur les chantiers pour plus de sécurité", pilotée par la direction régionale de l'économie, de l'emploi, du travail et des solidarités (Dreets), et dont un bilan d'étape était présenté hier, mercredi 24 novembre. Un tour de table auquel étaient conviés les acteurs du bâtiment.

Initiée en 2018 par les services de la Carsat Sud-Est (caisse d'assurance retraite et de la santé au travail) et de l'inspection du travail, cette démarche vise donc à améliorer la sécurité sur les chantiers, en s'assurant, dans un premier temps, du bon respect des règles en vigueur. A ce titre, durant le mois d'octobre 2021, 81 chantiers ont été visités, contre 50 l'année précédente.

Manquements fréquents aux règles de sécurité

Des contrôles qui ont pu mettre en lumière une série de problèmes constatés par les services de l'inspection du travail et le service de prévention de la direction des risques professionnels de la Carsat. Parmi ceux-ci, notamment, la problématique de "risque de chute en hauteur", indique le rapport de la Dreets, qui représente plus de la moitié des situations de risques exceptionnels recensés.

Plus encore, les problématiques de "stabilisation des banches", "risque ensevelissement" ne sont que peu appréhendées, poursuit l'entité, et le repérage du risque amiante avant travaux "n'est que rarement réalisé par les maîtres d'ouvrage".

Des "situations inacceptables ont été relevées concernant les bases vie (sanitaires, vestiaires, WC…)" dans plusieurs cas, le risque Covid n'est encore qu'insuffisamment pris en compte... Les infractions aux règles de sécurité relevées par les services d'inspections et de préventions sont nombreuses, regrette la Dreets, qui estime qu'un nombre" non négligeable d’entreprises contrôlées en 2019 et 2020 n’ont pas encore suffisamment intégré les mesures demandées pour améliorer la sécurité."

776 accidents du travail avec arrêt en 2020

Des manquements d'autant plus dommageables quand les chiffres d'accidents du travail recensés au sein du secteur BTP sont "préoccupants", souligne la Dreets. Malgré des efforts déployés au cours des dernières années, "et certaines améliorations constatées par la profession et les acteurs de la santé et sécurité au travail", la sinistralité reste encore trop importante en Corse : on compte 776 accidents du travail avec arrêt en 2020 (soit pratiquement un accident avec arrêt du travail toutes les deux heures), contre 779 en 2019.

Un total stable "dans un contexte d'activité ralentie par les confinements liés à la crise sanitaire". En comparaison, sur la même période, "en Paca et au niveau national, le nombre d'accidents du travail dans les activités du BTP a baissé de 10%", précise la Dreets, avant d'insister : "en Corse, le secteur du BTP reste le plus préoccupant en termes de sinistralité en regard de l’ensemble des secteurs d’activité : il a généré 27% des accidents alors qu’il emploie 16% des salariés."

L'indice de fréquence des arrêts de travail est, ramené à une moyenne de 1000 salariés, est 1,6  fois supérieur à la moyenne des autres activités. Plus encore, 25% des décès survenus à la suite d'un accident du travail en Corse se sont déroulés dans le secteur du BTP.

Résultat, "la prévention dans le BTP reste donc une priorité majeure en Corse." Car au-delà de l’impact humain et social, poursuit le Dreets dans ce bilan d'étape, "le coût économique des accidents du travail et des maladies professionnelles pour le secteur du BTP en Paca et Corse est de l’ordre de 113 Millions d’euros en 2019, en augmentation de 10% sur les 2 dernières années".

Subventions préventions

Pour enrayer ce problème, des subventions préventions sont prises en charge par la Carsat Sud-Est. Destinées aux entreprises de moins de 50 salariés - qui représentent l'immense majorité des 5600 entreprises insulaires -, elles ont pour objectif de leur permettre d'investir dans des équipements, des prestations de consultants ou de bénéficier de formations pour améliorer la prévention au sein de leur établissement, détaille le rapport.

En 2021, le montant de ces subventions préventions dédiées spécifiquement aux entreprises du BTP de la région Corse s'est élevé à 706.726 €.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité société travaux publics économie