Ce qu'il faut savoir pour déclarer ses impôts avant le 1er juin

La campagne d'impôts 2021 a débuté, en France, fin mars. En Corse, les quelque 190 000 foyers fiscaux ont jusqu'au 1er juin prochain pour déclarer, en ligne, leurs revenus de 2020. Explications.

La campagne des impôts de 2021 s'est ouverte, fin mars.
La campagne des impôts de 2021 s'est ouverte, fin mars. © Vincent Voegtlin/MaxPPP

La campagne de déclaration d'impôt 2021 a débuté, fin mars. Les 190 000 foyers fiscaux de Corse sont appelés à rendre compte de leur situation au fisc au travers de leur déclaration.

Cette année en France, les dates limites de rendu s'étalent entre le 20 mai et le 8 juin. Mais en Corse, la clôture est fixée au mardi 1er juin pour les déclarations en ligne. Et au 20 mai pour la version papier.

La télédéclaration s'effectue, encore cette année, obligatoirement en ligne sur le site impots.gouv.fr, sauf exception (personnes pas en mesure de déclarer leurs revenus en ligne ou habitant dans une zone blanche).

Cette télédéclaration n'a pas seulement rendu la double-copie bleue obsolète. Ajoutée au prélèvement à la source, elle a permis la mise en place de la déclaration automatique, reconduite cette année.

La déclaration automatique reconduite

"La déclaration tacite permet à un tiers des contribuables en Corse de ne rien avoir à faire. L'administration leur apporte l'ensemble des revenus qu'elle a à sa connaissance et qui correspond à la situation globale d'un tiers des contribuables en Corse. On a, cette année, à nouveau poursuivi toutes les démarches qui visent à simplifier la relation des contribuables avec les impôts", se réjouit le directeur départemental des finances publiques de Haute-Corse, Ludovic Robert.

Concrètement, la déclaration automatique permet aux personnes qui ont déjà déclaré leurs revenus en ligne l'année dernière et dont les revenus n'ont pas évolué de n'avoir aucune démarche à faire.

En 2020, 11 millions d’usagers ont plébiscité cette avancée. Cette année, pour la première fois, les naissances qui ont été déclarées au préalable seront intégrées dans la déclaration automatique.

"Si vous êtes éligible, vous devez bien vérifier les informations que l’administration porte à votre connaissance", précise tout de même le site des impôts.

Des exonérations liées au Covid-19

Au chapitre des nouvelles exonérations, Bercy a placé des dépenses et bénéfices liés à la crise sanitaire. Ainsi, sont exonérés d'imposition :

A noter pour les particuliers qui vendent sur Internet : à partir de 3.000 euros et 20 transactions par an, les revenus sont imposables. Les plateformes de vente ont désormais pour obligation de les déclarer aux impôts.

Dons aux associations

Pour des dons à des associations situées en France qui assurent la fourniture gratuite de repas ou de soins médicaux ou qui favorisent le logement de personnes en difficulté, une réduction d’impôt égale à 75 % a lieu pour les versements retenus dans une certaine limite. Pour les sommes versées en 2020 cette limite est de 1.000 euros, soit une réduction d'impôt maximale de 750 euros.

Au-delà, le surplus retombe dans le régime de droit commun avec une réduction d'impôt égale à 66 % du total des versements.

Pour plus d'information sur impots.gouv.fr. Numéro national unique : 0 809 401 401.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie finances impôts