Chassé-croisé des vacances de printemps : en Corse, 10 % de sièges supplémentaires dans les avions

Pour ce 4e week-end d'avril, toutes les académies sont concernées par les vacances scolaires de printemps. Elles se terminent pour certains, elles démarrent pour d'autres. Se joue donc le fameux chassé-croisé. En Corse, cette année, la fréquentation est en hausse, en tout cas dans les airs.

À l’aéroport d’Ajaccio, ce vendredi 21 avril, les vols s’enchaînent. Les touristes de la zone A comme Bordeaux, Lyon et Besançon terminent leurs congés ravis et déjà l’envie de revenir.

« Je ne connaissais pas du tout la Corse, je l’ai connue grâce à mon amie qui connaissait déjà. Grâce à elle, on a pu visiter la côte Ouest et le sud. Je vais certainement revenir pour visiter d’autres régions notamment le Nord de l’île », confie une touriste.

« Une offre particulièrement bien dimensionnée »

Pour les trois semaines de vacances scolaires, 10 % de sièges supplémentaires ont été mis en place par Air Corsica et Air France entre les aéroports de l’île et du continent. « C’est une période importante dans l’année pour Air Corsica avec un déploiement de sièges assez important de l’ordre de 100.000 sièges sur les lignes de Paris, de l’ordre de 70.000 sièges sur les lignes de Nice, de Marseille et avec d’autres lignes également. Je pense à Lyon, à Toulouse, à Charleroi qui constitue une offre particulièrement bien dimensionnée », soutient Jean-Baptiste Martini, directeur commercial d’Air Corsica.

À l’aéroport de Bastia, 102 vols sont programmés ce week-end – 62 samedi et 40 dimanche  arrivées et départs compris. Depuis le week-end de Pâques, avec 9.069 passagers, le trafic ne cesse d’augmenter avec un pic le week-end des 22 et 23 avril de 13.289 passagers.

Dans les ports, les arrivées et les départs se multiplient avec des chiffres globalement stables par rapport à l’an dernier. La montée en puissance est progressive entre la fin avril et les ponts du mois de mai.