Comment, depuis les années 60, les médias du Continent voient les vacances en Corse ? Réponses en images sur 3 décennies dans Corsica Era, ce lundi à 20h45 sur ViaStella !

Une fois n'est pas coutume, Laurent Vitali vous donne rendez-vous en prime time sur ViaStella pour un "Corsica Era" estival un peu particulier ! Présentation de l'émission dans cet article, dans lequel nous tenterons également de suivre l'évolution du "média TV" sur 3 décennies, à travers la perception journalistique des vacances et du tourisme...

Et si nous parcourions, des années 60 aux années 90, des "tranches d'actualités" consacrées à la période estivale et aux vacances en Corse ?

Des clichés un peu "surannés" des sixties jusqu'aux sujets plus axés sur l'économie, l'écologie et même la politique des années 80 et 90, un tour d'horizon des plus "éclectiques" avec quelques "pépites" !
Pour accompagner Laurent Vitali, le "maître d'école" Julien Osty donnera comme à son habitude la parole aux enfants, dans des petits modules à la fois drôles et plein de spontanéité et d'intelligence, comme seule la jeunesse sait nous les proposer !

durée de la vidéo : 00h01mn25s
Corsica Era Spécial Vacances en Corse ©France 3 Corse ViaStella

Une perception des médias qui a évoluée au fil du temps

Les années 60/70

Il est intérressant de constater que le contexte temporel, social et économique, en perpétuelle évolution, change radicalement la perception des sujets traités à la télévision. Les premières archives de l'émission remontent aux "sixties", une période essentielle pour le développement des médias, et de l'audiovisuel en particulier...
Sur le plan économique, elle marque l'expansion de "l'objet" télévision, qui équipe de plus en plus de foyers, devenant un média de masse, avec un rôle essentiel au niveau de l'information et du divertissement.

L'ORTF (Office de Radiodiffusion-Télévision Française) produit et diffuse des programmes nouveaux et variés. C'est l'époque de l'apparition des premières séries télévisées, des magazines culturels, en passant bien sûr par les jeux et les journaux quotidiens d'information. Le contexte politique, avec les événements de mai 68, couverts par l'ORTF, change également la perception du média télévision par les français, qui traite l'info de matière plus immédiate que la presse écrite, et plus complète que la radio, du fait de "l'enrichissement" lié à  l'image...
Les années 70 marquent une diversification de l'offre : l'ORTF disparaît en 1972, remplacée par 3 chaînes, TF1, Antenne 2 et FR3. Qui dit nouvelles chaînes dit nouvelles offres, avec un développement des fictions télévisuelles, des retransmissions sportives, de l'offre culturelle/éducative, et une diversité inédite dans un cinéma qui devient plus politique et engagé.
Au niveau régional, France 3 Corse n'en est qu'à ses balbutiements, Ajaccio et Bastia constituent seulement un "bureau" de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur, les reportages tournés sur l'île sont "insérés" dans le journal de Marseille

Quid de la Corse et du tourisme dans l'île ?

Au début des années 60, "l'Île de Beauté" commence à attirer l'attention des médias, et de la télévision en particulier, comme une destination touristique attrayante, "belle et sauvage", à proximité du Continent. Les reportages mettent en avant la beauté et la diversité des paysages, les plages idylliques (beaucoup moins le côté montagne...) avec des clichés qui apparaissent aujourd'hui au mieux dépassés ("La Corse est une île où l'on vient se désargenter pour mieux bronzer !"), au pire déplacés. La vision de l'île et de ses habitants assez réductrice, et on y voit des femmes souvent peu habillées, accompagnées de commentaires et de jeux de mots parfois un peu "limite" (on y évoque par exemple "un bain de midi en bikini qui nous met en appétit" !).

Pratiquement aucune vision économique, même si le sujet est parfois brièvement traité, encore moins environnementale ou politique... L'ORTF et ses premiers successeurs proposent essentiellement des reportages "cartes postales", assez loin d'une vision journalistique objective et pertinente !

Les années 80/90

La transformation du média audiovisuel se poursuit de façon active dans les décennies 80 et 90.
Le fait majeur est bien évidemment la privatisation des chaînes, TF1 en 1984 ouvrant la voie à l'arrivée d'investisseurs privés et la naissance de chaînes thématiques, à la programmation variée et innovante, personnifiée par Canal +, qui apparaît elle aussi en 84... La 5 du "cavaliere" Berlusconi fête sa naissance à grands renforts de feux d'artifices et de paillettes en 1986, bientôt suivie par M6, en 87.
Les années 90 voient la montée en puissance de la télé par câble et par satellite, ces nouvelles technologies permettant l'accès aux nouvelles chaînes nationales et internationales au plus grand nombre.
Au niveau de la télévision régionale, c'est la naissance de France 3 Corse, en 1982, symbolisée par un premier journal régional, le désormais mythique "Corsica Sera" le 16 décembre. C'est aussi l'époque de l'apparition de magazines régionaux thématiques, diffusés sur FR3 dans le cadre de "décrochages" hebdomadaires. Cette montée en puissance se poursuivra jusqu'à la fin de la décennie suivante, avec une diversification de l'offre de programmes (politique, fiction, culture, programmes en langue régionale), et notamment une tranche info/divertissement à la mi-journée.
L'émergence d'un tourisme de masse

Le tourisme balnéaire connait un essor sans précédent en Corse, et les médias continentaux accordent une attention particulière à l'île, toute proche, vantant la beauté paradisiaque de Saint Florent, Calvi, Porto-Vecchio ou Bonifacio. L'angle économique ou écologique y est cependant toujours très peu abordé...

Le développement du journalisme régional permet la diffusion de reportages plus "polémiques". Ceux-ci évoquent des problématiques liées à "l'industrie touristique" comme le coût du transport, de l'hébergement, les "méfaits" économiques et écologiques du tourisme de masse. Il y est aussi tout  simplement question la diversité de l'offre de l'île, avec l'éco-tourisme, les vacances "sportives" (randonnées, canyoning, paddle...), ou plus tard l'agro-tourisme qui met en valeur la gastronomie et les traditions locales.

Une vision plus large

Cette diversification du tourisme est devenue un véritable phénomène de mode, signe d'un changement d'époque et des mentalités. La majeure partie des médias ont donc aujourd'hui fait le choix de montrer et de promouvoir des vacances plus axées sur la durabilité, la préservation de la nature, du littoral, et du patrimoine culturel des destinations les plus prisées...

Ce soir à 20h45 dans "Corsica Era", Laurent Vitali a choisi de nous montrer quelques "morceaux choisis", souvent drôles et décalés, témoins d'une époque et d'un journalisme un peu désuet, mais néanmoins non dénué d'un "certain charme" !
Une émission disponible en replay sur notre plateforme France.TV, dès le lendemain de la diffusion...