Coronavirus : cinq idées pour ne pas s'ennuyer pendant le confinement

Confiné chez soi, le temps peut vite sembler long. / © Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP
Confiné chez soi, le temps peut vite sembler long. / © Xinhua News Agency/Newscom/MaxPPP

Les mesures de confinement décrêtées mardi par le chef de l'Etat obligent les Français à adapter leur quotidien. Se mettre à la cuisine, faire du sport avec les objets du quotidien ou encore se lancer sur le réseau social Tik Tok, voici cinq idées pour vous occuper sans quitter votre domicile.

Par Axelle Bouschon

Le confinement généralisé n'est en vigueur que depuis 3 jours, et déjà le temps vous paraît long dans votre appartement ou maison ? Voici quelques idées pour vous occuper tout en restant bien au chaud chez vous, mesure essentielle pour limiter la propagation du coronavirus.


Devenir un pro des fourneaux 

Que vos compétences culinaires s'arrêtent au versement d'une conserve de raviolis dans un bol en direction du micro-ondes, ou que vous ayez déjà des bases solide en cuisine, il y a toujours matière à vous améliorer.

Pour ceux qui veulent se perfectionner et devenir un as des fourneaux, des cours particuliers en ligne existent : avec ChefsEnLigne, par exemple (9,90), ou encore l'Atelier des Chefs (3€ pour 3 mois). Autre option, le programme "Mentor", du chef étoilé et meilleur ouvrier de France Philippe Etchebest (entièrement gratuit).
 


Les sites proposant un catalogue de recette à reproduire chez soi ne manquent pas non plus : Marmiton, CuisineAZ, 750g ou encore Cuisinez-Corse pour rester local, vous n'avez que l'embarras du choix. Les innombrables programmes télévisés autour de la cuisine (Top Chef, pour n'en citer qu'un) peuvent également vous souffler des idées.

Mieux encore, c'est le moment de tester les recettes de votre grand-mère, ou celles des livres de cuisine classés dans votre étagère et que vous n'avez que peu - voire jamais - ouverts. Bref, vous l'aurez compris, vous n'avez plus qu'à saisir un fouet et faire l'inventaire de vos placards - sans besoin de vous ruer dévaliser les magasins pour remplacer ce qui pourrait vous manquer, il n'y a pas de risque de pénurie alimentaire -. Le monde culinaire vous attend.


Faire du sport (ou s'y remettre)

Certes, pendant cette période de confinement, les déplacements et sorties doivent être fortement limités. Mais le ministère des Sports le rappelle : maintenir une activité physique régulière, de l'ordre d'une heure par jour pour les enfants et les adolescents et 30 minutes pour les adultes, est nécessaire pour rester en bonne santé.

Si les sorties sportives sont autorisées - mais proche du domicile et en solitaire -, vous pouvez aussi vous assurer de conserver votre musculature (ou la retrouver) en restant chez vous. Et cela, sans même avoir besoin de machines ou équipements sportifs.

Ainsi, rappelle le ministère des Sports, "à domicile, le renforcement musculaire ne nécessite presque aucun matériel. Avec une chaise, des bouteilles d’eau remplies, une marche d’escalier, vous pouvez renforcer toutes les chaînes musculaires de votre corps". 

Pour encourager le maintien d'une activité physique, le ministère annonce avoir conclu un partenariat avec les applications Be Sport, My Coach (Apple Store et Google Play) ​​et Goove app (web). "Ces applications s’engagent à proposer gratuitement, dans les jours à venir, aux Françaises et aux Françaises leurs contenus conçus par des professionnels du sport, mais également de la santé et de l’activité physique adaptée. Des séances d’entraînement variées à base d’exercices de renforcement musculaire, proprioception, massages, stretching et mouvements fondamentaux seront notamment proposées en accès libre sur les différentes plateformes", précise-t-on.

Les tutoriels pour faire du sport à la maison sont également légion sur Youtube : à retrouver sur les chaînes Gym Direct, Doctissimo, ou encore de Lucille Woodward, qui vous propose des entraînements à réaliser avec vos enfants.

Autre option certes plus originale : tentez le challenge en vogue sur les réseaux sociaux qui consiste à jongler avec du papier toilette. Il n'est pas sûr que vous deveniez un as du football ou que vous obteniez le physique de Tom Hardy, mais cela aura au moins le mérite de vous divertir.
 

 

Apprendre une langue 

Et si rester enfermés vous permettait de vous rapprocher d'une autre partie du monde ? Apprendre ou se perfectionner dans une langue étrangère - ou régionale, comme le corse -, c'est possible à tous les âges et quel que soit votre niveau. Et c'est d'autant plus facile de nos jours avec Internet. 

Plusieurs sites proposent ainsi une mise en relation à distance avec des professeurs particuliers : parmi ceux-ci, entre autres, Lingueo, Preply, Italki ou encore Lingoda, disponibles sur le web mais aussi en application téléchargeables sur iOS ou Android. Bon point : la majorité de ces sites proposent de choisir son professeur, qui aura rempli son profil avec sa photo, ses compétences, et aura éventuellement été noté par ses autres élèves. Les cours se font ensuite généralement par discussion vidéo, et par le biais d'exercices envoyés et corrigés par l'enseignant au fil des jours.

La fourchette des prix est assez vaste : pour débuter en italien, par exemple, on trouve des cours particuliers allant de 8€ à 45€ l'heure. Un peu moins coûteux, Babbel (4,95€ à 9,95€ par mois) ou encore Mosalingua (4,95€ pour une langue) qui rassemblent des fiches de vocabulaires, des exercices ludiques écrit ou vocaux, enregistrés par des locuteurs natifs. 
 

Anglais, allemand, russe, suédois... Toutes les options s'offrent à vous



Trop cher pour vous ? Des options gratuites existent. Sans doute la plus connue en France, Duolingo, accessible sur Internet ou en application téléchargeable sur iOS et Android, ou encore Loecsen

Quelle que soit l'application, le site Internet, où l'ouvrage sur lequel vous choisissez de vous appuyer, une chose est certaine : pour faire des progrès, il faudra être rigoureux. "Quand on débute dans une langue, il faut travailler tous les jours, indique Berit Haraldsen, enseignante de norvégien en école et en ligne. Pour une langue aux mêmes racines que la vôtre, comme l'espagnol pour les français, on peut raisonnablement se dire qu'il faut s'y consacrer une demie-heure par jour, en plus des cours hebdomaires plus longs. Pour celles qui n'ont pas le même alphabet (comme le russe ou l'arabe, par exemple) ou les mêmes prononciations, là, c'est au minimum une heure par jour, tous les jours".
 

Prochain objectif, un voyage à Berlin une fois qu'on en aura fini avec le confinement


Un investissement certes, mais qui en vaut la peine : Miguel, qui a chosi l'option payante pour apprendre l'allemand, à raison de 18€ de l'heure, deux fois par semaine explique avoir fait des progrès "considérables en six mois". "J'ai même été capable de regarder un film entier dans la langue de Goethel - avec sous-titres - sans être complètement perdu. Prochain objectif, un voyage à Berlin une fois qu'on en aura fini avec le confinement."

Sarah, qui a de son côté fait appel aux cours gratuits pour se perfectionner en anglais, et compte désormais découvrir les langues nordiques, se réjouit même presque d'être confinée : "J'ai toujours rêvé de devenir polyglotte, mais je n'ai jamais pris le temps de m'y consacrer vraiment. C'est l'occasion !"
 
Enfin, sachez également que d'autres outils en ligne existent : Youtube regorge de chaînes à cet effet - telles que BBC learning English, ou Huito, pour l'anglais - et Penpal ou MyLanguageExchange remettent au goût du jour les relations épistolaires entre correspondants étrangers en vous proposant une version numérique.

Et pour les refractaires d'Internet, reste toujours les livres d'apprentissage, déjà disponibles chez vous ou à vous faire livrer.
 


Découvrir des expositions virtuelles

Vous pensiez qu'avec le confinement, les sorties culturelles, c'était fini ? Il existe une alternative : les expositions virtuelles. Un nombre important est disponible en libre accès sur Internet, en voici une liste non-exhaustive : 



Devenir un influenceur sur Tik Tok

Si vous n'en avez pas entendu parler, il y a fort à parier que vous avez plus de 20 ans. Tik Tok, c'est le réseau social à la mode dans les collèges et lycées - voire même dans les écoles primaires -, et l'application la plus téléchargée au monde, devant Facebook, Instagram et Snapchat. Le principe ? Créer des clips vidéos uniques, agrementés d'effets visuels et audios.

Ces derniers sont ensuite postés, et peuvent récolter des "likes" et des commentaires. Plus la publication en recolte, plus cette dernière est populaire : certaines cumulent plusieurs dizaines de millions de "j'aime", et ont rendu leurs créateurs célèbres. L'Américaine Charli d'Amelio, 16 ans, a ainsi plus de 38,4 millions d'abonnés sur l'application.
 
Avant d'arriver à son niveau, il vous faudra faire preuve de créativité. Technique la plus efficace pour vous faire connaître : participer aux challenges. On citera entre autres le Git Up Dance Challenge ou le Catfish Challenge. Attention tout de même à ne pas reproduire le controversé "Coronavirus Challenge", qui consiste à lécher la cuvette des toilettes d'un avion.

Mieux : vous dandiner sur une des nombreuses danses qui tournent sur l'application : Renegade, Say So, The Box ou encore Cannibal.

A force d'effort, qui sait ? Vous deviendrez peut-être vous aussi la future star de Tik Tok. N'hésitez pas à ajouter le #InCasa à vos créations, nous partagerons les meilleures.
 

Sur le même sujet

Les + Lus