[Coronavirus en Corse] Info, intox, utile : confinement récap’ et mode d’emploi

Il faut apprendre à tout gérer de chez soi, alors que les règles changent régulièrement... / © DR
Il faut apprendre à tout gérer de chez soi, alors que les règles changent régulièrement... / © DR

#InCasa Notre quotidien est chamboulé par le confinement et l'épidémie qui touchent la plus grande partie du monde. Un changement qui entraîne de très nombreuses questions. 
Chaque jour, nous tentons de vous apporter quelques réponses.

Par Sébastien Bonifay

Vu sur le web « le coronavirus peut circuler et se transmettre dans l’eau du robinet »  

FAUX - L'agence régionale de la santé rappelle que la gestion du contrôle sanitaire de l'eau de consommation humaine est une mission assurée de manière permanente avec la plus grande attention. Ainsi, le contrôle de la qualité de l'eau délivrée au robinet n’a jamais cessé et se poursuit en relation avec les laboratoires d'analyses habilités. L’Organisation Mondiale de la Santé, indique que la présence de coronavirus dans les ressources d’eau de consommation humaine est peu probable et d’après les connaissances déjà établies aucun cas de contamination n’est en lien avec l’eau potable. 
 

Ministère du travail : dispositif exceptionnel d’activité partielle

Afin de limiter les conséquences d’une baisse d’activité, liée à l’épidémie de COVID- 19, le Gouvernement a souhaité redimensionner le dispositif d’activité partielle (aussi appelé « chômage partiel ou technique »).

L’activité partielle s’adresse à tous les salariés qui subissent une baisse de rémunération imputable :
  • soit à une réduction de l’horaire de travail pratiqué dans l’établissement ou partie de l’établissement en deçà de la durée légale de travail.
  • soit à une fermeture temporaire de tout ou partie de l'établissement.
Les demandes d’activité partielle sont formulées par les employeurs si la baisse d’activité est occasionnée par l’un des motifs visés à l’article R. 5122-1 du Code du travail parmi lesquels celui des circonstances de caractère exceptionnel, qui trouve à s’appliquer dans la présente crise.

L’allocation d’activité partielle versée par l’État à l’entreprise, cofinancée par l’État et l’Unedic, n’est plus forfaitaire mais proportionnelle à la rémunération des salariés placés en activité partielle. Le reste à charge pour l’employeur est égal à zéro pour tous les salariés dont la rémunération est inférieure à 4,5 SMIC brut.
Les salariés au forfait jours et heures sur l’année peuvent désormais bénéficier de l’activité partielle, en cas de réduction de l’horaire de travail et en cas de fermeture totale de l’établissement.

Plus d’infos :
 

À noter : un  contact unique pour les entreprises insulaires !

Bercy lance ce lundi un dispositif inédit pour permettre aux employeurs d’être éligibles au chômage partiel pour leurs salariés à domicile.
La France devient ainsi le seul pays confiné dans le monde à mettre en place une telle mesure de soutien pour l’ensemble de ces salariés.
Plus d’infos :
corse.continuite-eco@direccte.gouv.fr
 

Demandeurs d’emploi : n’oubliez pas votre actualisation !


L’actualisation conditionne le versement des allocations chômage, si le demandeur d’emploi est indemnisé.
La  période d’actualisation débutera à partir du samedi 28 mars et s’achèvera le 15 avril.
Le versement des allocations chômage se fera à compter du 1er avril. (Pas de panique, en fonction des délais bancaires, il faut parfois attendre 2 à 3 jours pour que le montant apparaisse sur le compte bancaire.)

Pour faire son actualisation, le demandeur d’emploi doit se munir de son numéro d’identifiant  Pôle emploi et de son mot de passe.
Il peut soit :
- Se connecter sur son « espace personnel »  du site pole-emploi.fr et  cliquer sur la rubrique « actualisation »
- Soit le faire depuis son smartphone via l’application gratuite « mon espace » et la rubrique « mon actualisation »
- Soit appeler le 3949 choix « actualisation ».
 

Vue : les opticiens et les opticiennes se mobilisent !

Renouvellement lentilles, lunettes cassées : pas de panique ! Afin d’assurer la permanence des soins en santé visuelle, en lien avec le Ministère des Solidarités et de la Santé, les trois syndicats d’opticiens ont mis en place un dispositif de service minimum destiné aux patients.
Celui-ci a pour vocation d’assurer le suivi des demandes urgentes, dans des conditions optimales de sécurité, tant pour le public que pour les personnels.

Plus d’infos : https://www.urgenceopticien.fr




 

Sur le même sujet

Les + Lus