Coronavirus : la plaisance le long des côtes corses de nouveau autorisée le 11 mai

Le préfet maritime l'a annoncé hier : les navires de plaisance pourront de nouveau quitter les ports de Méditerranée, à condition que les règles en matière de déconfinement soient là aussi respectées. Pas de navigation à plus de 54 milles marins, soit 100 kilomètres, de leur point d'amarrage. 

Du côté des loueurs de bateaux du Nebbiu, ce n'est pas encore l'embouteillage
Du côté des loueurs de bateaux du Nebbiu, ce n'est pas encore l'embouteillage © Viastella
Le grand large, c'est pas pour tout de suite. 
Mais lundi prochain, alors que la France entière débutera son déconfinement, les plaisanciers pourront de nouveau embarquer et naviguer le long des côtes de l'île. 
Après deux mois enfermés chez eux, à ne vois la mer que de loin, au mieux, c'est une bonne nouvelle. 

54 milles, pas plus

Laurent Isnard, le préfet maritime de Méditerranée, a signé hier un arrêté préfectoral qui entrera en viguer le 11 mai et s'appliquera jusqu'au 1er juin prochain. 
Il concerne les eaux intérieures et territoriales françaises de la Méditerranée et les plans d'eau des lagunes et étangs salés sur le domaine public maritime. 
 
A Propriano comme dans les autres ports de plaisance insulaires, les bateaux pourront de nouveau quitter le quai.
A Propriano comme dans les autres ports de plaisance insulaires, les bateaux pourront de nouveau quitter le quai. © CORSICA SUD / corse-sud.net


Pas plus de 10 passagers

La plaisance est de nouveau autorisée, mais à certaines conditions :
Retrouvez ci-dessous la totalité de l'arrêté, en matière, entre autres, de sortie ou d'entrée en eaux territoriales françaises. Des précisions qui pourraient s'avérer utiles en raison de la proximité de la Corse et des côtes italiennes :

Arrêté préfectoral en date du 8 mai 2020

 

En bateau mais pas sur le sable ?

Illustration / En cas d'ouverture des plages, certains maires redoutent qu'elles attirent beaucoup plus de monde que sur notre photo
Illustration / En cas d'ouverture des plages, certains maires redoutent qu'elles attirent beaucoup plus de monde que sur notre photo © Marion Fiamma

Les plaisanciers pourront donc se baigner le long des côtes insulaires. Mais qu'en est-il de celles et ceux qui n'ont pas de bateau ?
Le flou persiste encore sur l'accès aux plages. 
La règle reste la fermeture, même en période de déconfinement, mais Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lâché du lest, le 7 mai dernier :
 
En Corse, la question divise. 
Certains sont pour, d'autres, plus prudents...

 
Le préfet maritime, lui, rappelle dans cet arrêté  que si l'accès à certaines plages était autorisé, il appartiendrait "au maire de réglementer la baignade et les activités nautiques pratiquées à partir du rivage avec des engins de plage et des engins non immatriculés jusqu’à la limite des 300 mètres à compter de la limite des eaux".


 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déconfinement société santé coronavirus : envie d'évasion
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter