Coronavirus : quelles mesures de prévention appliquer ?

Alors que l'épidémie de coronavirus s'aggrave en Italie, l'inquiétude grandit en Corse. En Corse, 8 cas de contamination ont été confirmés. Quels sont les bons gestes à adopter pour limiter les risques d'une éventuelle propagation de la maladie ? 
© PHOTOPQR/LE PROGRES/Rémy PERRIN
Repéré pour la première fois en décembre 2019 dans la ville chinoise de Wuhan, le Covid-19, souche de coronavirus, a à ce jour infecté plus de 100.000 personnes, dont plus de 3500 mortellement. Le virus a depuis franchi les frontières, faisant craindre une "éventuelle pandémie" à l'Organisation mondiale de la santé (OMS), et touchant ainsi l'Asie, le Moyen-Orient, les États-Unis ou encore l'Australie.


L'Europe est également concernée : en première ligne, l'Italie, quatrième foyer mondial de l'épidémie après la Chine et la Corée du Sud. Le dernier bilan dressé par le chef de la protection civile Angelo Borrelli est de 197 victimes et 4 636 personnes contaminés.
 

En Corse, huit cas de contimation ont été avérés : cinq en Haute-Corse et trois en Corse-du-Sud. Et l'Agence régionale de santé de Corse le rappelle : pour éviter toute contamination, faire preuve de prévention est primordial.
 

Se laver régulièrement les mains, tousser dans son coude... Les bons gestes à adopter


Si le ministère des Solidarités et de la Santé n'a à ce jour pas émis de recommandations particulières à prendre pour se protéger du virus, quelques bons gestes peuvent être adoptés pour prévenir une éventuelle propagation de la maladie :Des conseils similaires à ceux indiqués lors des épidémies de grippe. À noter que le taux de "dangerosité et de mortalité" du virus est "relativement faible", comme nous l'indiquait le docteur Antoine Grisoni.

   

Un numéro vert mis en place


En cas de symptômes suspects, tels qu'une toux, de la fièvre, des difficultés respiratoires ou encore un état grippal, les autorités sanitaires indiquent que les personnes doivent autant que possible rester confinées et contacter le 15 plutôt que de se rendre aux urgences par leurs propres moyens.  Une consigne "primordiale" afin d'éviter "une propagation éventuelle du virus" rappelle le président du Conseil exécutif Gilles Simeoni dans un communiqué.

Une marche à suivre qui a cependant évolué à l'hôpital de Bastia depuis l'annonce de premiers cas sur l'île : les urgences, débordées, fixent dorénavant des heures de "rendez-vous" aux cas identifiés comme "suspects". Ces derniers sont invités à se rendre à l'heure définie sur place, dans un accès interdit aux autres visiteurs de l'établissement. Des soignants les y rejoignent alors, puis les équipent de tenues adaptées, avant de les conduire au lieu de dépistage. Egalement, pour éviter de monopoliser une ligne déjà sous tension, les urgences rappellent que seules les personnes ayant des symptômes suspects doivent contacter le 15.

Les autres, notamment revenant d'une région soumise à l'épidémie telles que la Lombardie et la Vénétie en Italie, par exemple), sont invités à joindre le numéro vert d'information mis en place par l'Agence régionale de santé (ARS) : le  0 800 130 000.
 
Le Conseil exécutif de Corse indique également qu'un point régulier "sera fait publiquement par la Collectivité de Corse et les autorités compétentes aux fins d’éviter au maximum les phénomènes de rumeurs et d’affolement et de traiter la situation avec toute la rigueur, l’engagement et la transparence nécessaires."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société