Ajaccio : interrogations autour du chantier de la future centrale thermique

La nouvelle centrale thermique sensée remplacer celle du Vazzio à Ajaccio est prévue pour 2023, mais sous quelles conditions ? Après la publication d'un premier avis d'enquête publique, les questions restent nombreuses, notamment sur le choix du combustible.
Ajaccio : interrogations autour du chantier de la future centrale thermique
Ajaccio : interrogations autour du chantier de la future centrale thermique © FTVIASTELLA
C'est à quelques pas de l'ancienne centrale du Vazzio que devrait être construite la nouvelle centrale du Ricanto. Le 20 novembre, la préfète de région a franchi une nouvelle étape autorisant un premier avis d'enquête publique.

Cette nouvelle structure prévoit un cycle combiné. Au-delà de la combustion, il sera possible de récupérer de la chaleur pour la transformer en énergie. Un procédé moins polluant selon EDF qui ne convainc pas forcément les défenseurs de l'environnement.
 
Ajaccio : interrogations autour du chantier de la future centrale thermique

Le sujet n'est pas nouveau mais le doute quant au choix du combustible reste de mise. En 2016, Ségolène Royal affirmait que la nouvelle centrale fonctionnerait au gaz naturel.

Un point également prévu par la PPE, la programmation pluriannuelle de l'énergie de la Corse, mais remis en question par l'ancien ministre de l'Ecologie, Nicolas Hulot, en août dernier, avant un démenti.

Gaz naturel ou non, une course contre la montre est engagée. En 2023, l'actuel site du Vazzio, qui aurait dû être remplacé il y plus de cinq ans, ne sera plus conforme à la législation européenne. EDF affirme pouvoir démarrer les travaux l'an prochain.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
énergie environnement société