Ajaccio : le site de Saint-Antoine entièrement nettoyé de ses déchets

A Ajaccio, le site de Saint-Antoine qui stockait plus de 10.000 balles de déchets est entièrement débarassé.
A Ajaccio, le site de Saint-Antoine qui stockait plus de 10.000 balles de déchets est entièrement débarassé.

Plus de 8500 tonnes de déchets stockés depuis novembre sur le site de Saint-Antoine ont été envoyés sur le continent pendant la période du confinement. Ils étaient placés là après la fermeture du centre d’enfouissement de Viggianello.

Par P.S.

10.350 balles de déchets stockés sur le site de Saint-Antoine ont été évacuées en trois semaines, du 15 avril au 7 mai, vers le continent. Depuis le 9 novembre 2019 et jusqu'au 9 mars 2020, 8500 tonnes d’ordures se sont accumulées sur le site ajaccien.

Le stockage des déchets sur le site de Saint-Antoine devait être provisoire, pour éviter la crise après le blocage du centre de Viggianello. Mais la situation a duré, suscitant l’exaspération des riverains.

Export des déchets en Paca

Début avril, pour éviter de voir une « crise déchets » s’ajouter à la crise sanitaire, Laurent Marcangeli, le maire d’Ajaccio, propose l’export des déchets du site de Saint-Antoine vers le continent. Avec le coronavirus et la mise à l’arrêt d’une partie de l’économie, les centres de traitement des déchets de la région Provence-Alpes Côte d’Azur connaissent une baisse d’activité. Ils peuvent accueillir les ordures de Corse.

Fait rare dans ce dossier : une collaboration se noue entre la Collectivité de Corse, le SYVADEC et les Services de l’État, qui acceptent de transférer les déchets vers la Provence.

Quelle solution pour les nouveaux déchets ajacciens ?

Maintenant que le site de Saint-Antoine est débarrassé, les déchets d’Ajaccio iront sur les deux sites d’enfouissement de Viggianello et de Prunelli di Fiumorbo. Mais leur capacité est limitée.

Pour Laurent Marcangeli, "la CAPA et la Ville d'Ajaccio ont trouvé une solution provisoire, qui ne change rien à l’absence de gestion de ce dossier et révèle une inaction politique grave. Notre île vit au rythme des réouvertures partielles et temporaires de ses sites d’enfouissement, qui eux-même provoquent l’exaspération des riverains. Ces décharges ne répondent pas aux enjeux réels d’une gestion durable des déchets ", écrit-il sur son compte Twitter.

A la Collectivité de Corse, le président de l’Office de l’environnement n’a pas souhaité être interviewé.

En tout, 16.000 tonnes de déchets corses auront été transportés en région PACA pour un coût de 3,3 millions d’euros.

Sur le même sujet

Les + Lus