Ajaccio : un avion devant relier Marseille fait demi-tour après avoir été frappé par la foudre

Un incident sans grande conséquence pour un avion d'Air Corsica. L'airbus assurant le vol Ajaccio - Marseille ce jeudi après-midi a été touché par un éclair 15 minutes après son décollage de l'aéroport Napoléon Bonaparte. Il a fait demi-tour par sécurité. 

Un avion devant relier Ajaccio à Marseille a été frappé par la foudre 15 minutes après son décollage ce jeudi 15 octobre.
Un avion devant relier Ajaccio à Marseille a été frappé par la foudre 15 minutes après son décollage ce jeudi 15 octobre. © Pascal Pochard-Casabianca / AFP
Il est 16 h 10 lorsqu'un des passagers du vol XK154 devant relier Ajaccio à Marseille entend une forte détonation suivie d'une grande lumière blanche. 

L'appareil, qui survole les Îles Sanguinaires, vient d'être frappé par la foudre. Le pilote fait immédiatement demi-tour et se repose sur la piste de l'aéroport Napoléon Bonaparte. Les passagers sont débarqués pendant que des mécaniciens interviennent sur la porte de l'appareil A320 Neo. 

Après plus d'une heure d'intervention, et la réalisation d'essais, aucun dégât n'est constaté. L'avion a pu repartir à 17 h 50 pour se poser à Marseille-Marignane à 18 h 30. Le vol comptait 96 passagers. Un seul passager, échaudé par l'incident, aurait refusé de rembarquer. 

Les avions de ligne régulièrement foudroyés

Les avions de ligne sont foudroyés toutes les 1.000 heures de vol, soit environ deux fois par an, selon le site Sécurité aérienne et peur en avion, animé par des pilotes de lignes et spécialistes de l’aéronautique.

"Il s’agit d’un événement tout à fait banal qui survient au moins 50.000 fois chaque année dans le monde sans aucune conséquence dramatique", explique un expert.

Dans un reportage, France 2 revient sur les risques et la sécurité autour d'un vol. "Cette capacité tient dans une propriété physique appelée la cage de Faraday, c’est-à-dire qu’un ensemble métallique ne laissera jamais passer de décharge électrique. De la même manière qu’une voiture protège ses occupants, les passagers d’un avion et ses équipements ne sont pas mis en danger par un foudroiement".

Le seul risque est quand l'avion au sol fait le plein de carburant. En vol, l'incident est spectaculaire, mais sans danger. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers météo transports aériens économie transports