Ajaccio : le conseil de l’énergie délivre ses recommandations pour une bonne qualité de l’air intérieur

La qualité de l’air dans les espaces intérieurs a été au cœur d’une réunion du conseil de l’énergie, lundi 16 décembre, à Ajaccio. / © Flora Battesti / FTVIASTELLA
La qualité de l’air dans les espaces intérieurs a été au cœur d’une réunion du conseil de l’énergie, lundi 16 décembre, à Ajaccio. / © Flora Battesti / FTVIASTELLA

La qualité de l’air dans les espaces intérieurs a été au cœur d’une réunion du conseil de l’énergie, lundi 16 décembre, à Ajaccio. L’occasion de rappeler quelques gestes simples pour éviter certaines pathologies. 

Par France 3 Corse ViaStella

Ouvrir sa fenêtre, un geste simple qui permet d'éviter des risques pour la santé. Lundi 16 décembre, à Ajaccio, le Conseil de l'énergie en a fait l'une de ses priorités : améliorer la qualité de l'air intérieur en le renouvelant.

En moyenne, tout un chacun passe 80 à 90 % de son temps dans des espaces fermés du type logements, bureaux ou encore voitures. « Le matin, on a passé environ huit heures dans un espace clos, contaminé au moins par notre respiration, pendant la nuit. Le réflexe, c’est donc d’ouvrir grand la fenêtre pour évacuer ce CO2 qu’on a libéré », rappelle Dr Suzanne Déoux, médecin.
 
Le conseil de l’énergie délivre ses recommandations pour une bonne qualité de l’air des intérieurs
Intervenants - Dr Suzanne Déoux, Médecin ; Sauveur Merlinghi, Président de la ligue contre le cancer de Corse-du-Sud. Equipe - Pierrick Nannini ; Flora Battesti ; Frédéric Guichard.



« Les bougies à base d’encens sont très toxiques »


Pour sensibiliser le grand public, une campagne de communication va être lancée dans les prochains jours. 30.000 euros déboursés, pour rappeler à tout le monde d'ouvrir ses fenêtres.

Certains comme Sauveur Merlinghi, mettent en garde, face à certaines pratiques quotidiennes : « Les bougies à base d’encens, les huiles essentielles, certains produits comme les colliers antipuces pour animaux, sont très toxiques parce qu’ils libèrent dans l’atmosphère des produits hautement toxiques et cancérigènes quand ils ne sont pas des perturbateurs endocriniens. »

En France, chaque année, 28.000 personnes seraient atteintes de pathologies liées à la mauvaise qualité de l'air intérieur.


 

Sur le même sujet

Les + Lus