Ajaccio : une épidémie de gale à l’hôpital Eugénie

Pas d'alarmisme, mais des mesures fortes pour éradiquer une épidémie de gale à l'hôpital Eugénie d'Ajaccio. Une vingtaine de cas y ont été diagnostiqués en un mois. Une partie de l'établissement est interdite au public pour faciliter le traitement.
Une vingtaine de cas de gale ont été diagnostiqués en un mois à l'hôpital Eugénie à Ajaccio.
Une vingtaine de cas de gale ont été diagnostiqués en un mois à l'hôpital Eugénie à Ajaccio. © Franck Rombaldi / FTVIASTELLA
Sur les cinq étages que compte l’hôpital Eugénie d’Ajaccio, quatre sont confinés, hermétiquement fermés. 

Depuis un mois, 20 cas de gale ont été diagnostiqués au sein de la structure hospitalière, dont cinq le week-end dernier. Seul l’étage des soins palliatifs, disposant d’une entrée particulière, est accessible aux familles. 

Pour les personnels de l’hôpital, l’heure est au nettoyage. Il faut laver le linge, les draps, les chambres, les couloirs, les ascenseurs. Les soignants doivent porter du matériel de protection pour travailler. 
 
Ajaccio : une épidémie de gale à l’hôpital Eugénie
 

Confinement prévu jusqu’à dimanche 


Pour la direction de l’établissement, les 20 cas de gale recensés deviennent un casse-tête logistique. « Le souci, c’est de disposer de matériel en quantité suffisante pour faire face rapidement à l’épidémie en intégrant le facteur discontinuité territoriale et le fait que nos matériels nous sont fournis par des fournisseurs qui sont sur le continent », souligne Pascal Derudas, directeur de l'hôpital Eugénie. 

Les mesures sanitaires sont accompagnées de mesures médicales. 188 personnes, patients ou de passage dans les quatre étages concernés et qui ont pu être en contact avec l’agent qui provoque la gale, doivent être traités. 

Par ailleurs, la direction de l’hôpital Eugénie reçoit les familles de résidents qui le souhaitent pour faire le point sur la situation médicale de leur parent et sur les mesures de confinement qui doivent durer jusqu’à dimanche. 

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société