Ajaccio : immersion dans les classes Segpa de l’établissement régional d’enseignement adapté

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.A / France 3 Corse ViaStella

À Ajaccio, l’établissement régional d’enseignement adapté, accueille 106 élèves de 3e Segpa, répartis dans quatre formations. Certains sont en grande difficulté. Ici tout le corps enseignant se mobilise pour faciliter leur insertion sociale. Immersion. 

Les sections d’enseignement général et professionnel adapté (Segpa) ont parfois une mauvaise image. À Ajaccio, l’établissement régional d’enseignement adapté (Erea) accueille 106 élèves, venus de toute la Corse. 



L’Erea propose, dès la 3e, quatre formations professionnalisantes :

• CAP Hôtel-Café-Restaurant

• CAP Employé de commerce multi spécialités

• CAP Peinture applicateur de revêtement

• CAP Assistant technique en milieux familial et collectif



Marvin suit un CAP Hôtel-Café-Restaurant. Ancien élève du collège de Vico, il explique les différences entre un enseignement classique et l’enseignement reçu à l’Erea : « Les professeurs sont plus là pour nous, ils sont à l’écoute. On apprend mieux, parce qu’on ne fait pas tout d’un coup. »





Rencontre avec les élèves :





Et face à des élèves parfois en grande difficulté, les professeurs s’adaptent. Car au sein de l’Erea tous les profils cohabitent (jeunes migrants, trouble d’apprentissage, situation familiale fragile) « Ce sont des enfants normaux, ils ont juste des difficultés d’apprentissage qu’on essaye de pallier en essayant de détourner. C’est surtout le système scolaire habituel qui ne permet pas à ces élèves-là d’évoluer à leur rythme », soutient Aurore Morata, professeur des Écoles (spécialisée) à l’Erea. 



Malgré les obstacles, à la sortie, plus de la moitié des élèves trouvent un travail. « C’est ce que je voulais faire, ça m’ouvre une nouvelle, une nouvelle porte. C’est tout ce que je voulais faire », sourit Precilia, en 2e année CAP vente. 





Les formations proposées




L’établissement compte 50 internes. Chaque semaine, tous ont accès à une quinzaine d’activité après leur journée de cours. « On a toute une gamme sportive, artistique, culturelle. Ça peut aussi passer par les jeux de société ou les jeux de rôle, le théâtre. On essaie de développer des partenariats avec des professionnels qui apportent une plus-value aux activités pour permettre aux élèves de découvrir, de prendre confiance, d’acquérir des compétences en dehors du scolaire et qui seront importantes pour leur future insertion sociale », explique Rodrigue Boivent, proviseur de l’Erea d'Ajaccio.





Les activités extrascolaires 


Une insertion sociale qui passe parfois par un retour dans le système éducatif classique. Chaque année, une poignée d’élèves de l’Erea d’Ajaccio intègre un lycée professionnel avec pour nouvel objectif l’obtention du baccalauréat. 





 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité