• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Grève à la Méridionale : des actions des syndicats dans les ports d'Ajaccio et de Bastia

Des membres du STC Méridionale ont bloqué un bateau de la Corsica Ferries dans le port d'Ajaccio, mercredi 27 février. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA
Des membres du STC Méridionale ont bloqué un bateau de la Corsica Ferries dans le port d'Ajaccio, mercredi 27 février. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA

Ce mercredi 27 février, une trentaine de membres du STC Méridionale ont bloqué l’entrée d’un bateau Corsica Ferries dans le port d’Ajaccio durant une heure et demi. Des membres de la CGT, syndicat non-gréviste, se sont joint au mouvement. À Bastia, le port a été symboliquement fermé par une amarre. 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Ce mercredi 27 février, le mouvement de grève au sein de la Méridionale entre dans son troisième jour. En début d'après-midi, des adhérents au STC et à la CGT se sont rassemblés devant les grilles de la collectivité de Corse pour une opération de tractage

La crainte est d’autant plus forte que la candidature de la Méridionale n’est pas retenue par l’office des transports. Cela inquiète les marins, mais plus encore les sédentaires à l’image de Camille Raiola. « À l’agence d’Ajaccio, nous sommes les premiers concernés puisqu’à l’heure actuelle, nous ne sommes pas retenus sur Ajaccio. Nous ne faisons plus partie des négociations. Il y aura un référé présenté d’ici la fin de la semaine normalement. Mais ce n’est plus entre nos mains. C’est entre les mains de juristes », souligne-t-elle.  
 
Des adhérents du STC et de la CGT de la Méridionale se sont rassemblés devant les grilles de la collectivité de Corse pour une opération de tractage. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA
Des adhérents du STC et de la CGT de la Méridionale se sont rassemblés devant les grilles de la collectivité de Corse pour une opération de tractage. / © Stéphane Lapera / FTVIASTELLA


À 7 heures, une trentaine de membres du STC Méridionale ont bloqué un bateau de la Corsica Ferries, le Mega Smeralda, dans le port d’Ajaccio. Malgré l’absence d’un préavis de grève, des membres de la CGT Méridionale se sont joints au mouvement. 

 
Le Mega Smeralda, navire de la Corsica Ferries, a été bloqué une heure et demie dans le port d'Ajaccio le mercredi 27 février. / © Dominique Moret / FTVIASTELLA
Le Mega Smeralda, navire de la Corsica Ferries, a été bloqué une heure et demie dans le port d'Ajaccio le mercredi 27 février. / © Dominique Moret / FTVIASTELLA


« On a durci un peu le mouvement, et ça va être tous les jours comme ça. On a mis les embarcations de sauvetage à l’eau, on a tourné un peu en mer avec une amarre pour retarder l’arrivée de Méga. Notre préavis est toujours en cours qui est de 24 heures reconductibles. La CGT est sortie de la grève, mais à bord il y a toujours des marins CGT qui sont en grève et qui se sont mis sur notre préavis », précise Marc-Aurèle Orsoni, représentant des personnels STC de La Méridionale. 

Le Mega Smeralda a fini par accoster à 8 h 30. À bord, il y avait notamment des camions de marchandises.

 
Grève à la Méridionale : des actions des syndicats dans les ports d'Ajaccio et de Bastia
Intervenants - Cyril Venouil, Représentant des personnel STC de La Méridionale ; Camille Raiola, Sédentaire de La Méridionale, élue STC du CE. Equipe - Dominique Moret ; Stéphane Lapera ; Marion Lompageu ; Dominique Lameta.
 

Trafic suspendu


À Bastia, en fin de matinée, le port a été symbolique fermé par une amarre. Le trafic est suspendu. Conséquence immédiate : un autre navire de la Corsica Ferries est coincé au large. Et pour le moment, personne ne sait si celui qui est à quai pourra ou non appareiller pour Savone ce soir. 

Le blocage avait été annoncé plus tôt dans la matinée. Ainsi, le Pascal Paoli de la Corsica Linea qui devait arriver ce matin à Bastia a été dévié à l’Île Rousse.  

 


La CGT n’est plus dans le conflit à l’heure actuelle, mais des adhérents se sont joints au mouvement de manière individuelle. 

 


Des perturbations sont à attendre ce mercredi soir et demain matin, notamment avec le retardement des bateaux de compagnies concurrentes. 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Villas Ferracci : la Cour de cassation casse l’arrêt de la cour d’appel de Bastia 

Les + Lus

Les + Partagés