Autonomie de la Corse : nouvelle réunion ce lundi à Beauvau entre Gérald Darmanin et les élus insulaires

Ce lundi, les élus insulaires se rendront de nouveau à Paris pour un dîner de travail au ministère de l'Intérieur. Une étape de plus vers un projet de loi constitutionnel pour la Corse qui pourrait acter la fin possible de la phase de concertation et le début de la rédaction.

Lundi 11 mars, les élus corses se rendront une nouvelle fois à Beauvau dans la même configuration que lors du dîner du 26 février dernier.

Gérald Darmanin a en effet convié les mêmes personnes qu'il y a deux semaines :

Le président de l’exécutif, la présidente de l’Assemblée de Corse, les présidents de groupe ainsi que le sénateur de Corse-du-Sud, Jean-Jacques Panunzi, et le député de la première circonscription du Pumonti, Laurent Marcangeli, seront présents autour de la table.

Comme lors du premier dîner, les parlementaires nationalistes n'ont pas été invités par le ministre de l'Intérieur pour cette nouvelle réunion concernant le processus d'autonomie.

Objectif de ce nouveau rendez-vous : finaliser la rédaction d’une écriture constitutionnelle.

Un texte amendé

Ces derniers jours, les présidents de groupe ont échangé et se sont concertés. Les discussions auraient permis la rédaction d’un texte, uniquement écrit par les élus nationalistes.

Pour l'heure, le document ne convainc toujours pas la droite.

"Il y a eu quelques corrections émanant de la majorité mais qui touchent essentiellement à l'octroi d'un pouvoir législatif, indique Jean-Martin Mondoloni, coprésident du groupe Un soffiu novu. Pour ce qui me concerne, dès lors que je suis réservé voire opposé à l'octroi d'un pouvoir législatif, toutes précisions deviennent caduques." 

"Il y a l'organisation territoriale qui doit être précisée, explique de son côté Valérie Bozzi, coprésidente du même groupe de droite. Il y a les compétences qui seront précisées dans la loi organique, le pouvoir d'adaptation, le pouvoir normatif. Tous ces éléments, qui étaient déjà dans le texte initial, ont été quelque peu modifiés dans le texte proposé par la Conférence des présidents."

"On a en effet une écriture stabilisée, renouvelée qui a été produite. On espère maintenant qu'elle sera débattue sereinement ce lundi soir."

Jean-Christophe Angelini

Président d'Avanzemu

Selon nos informations, le texte présenté par les nationalistes ce lundi est une réécriture du document modifié et amendé proposé par Gérald Darmanin lors du dernier dîner. Cette modification apporterait notamment plus de précisions sur le pouvoir législatif.

"On a en effet une écriture stabilisée, renouvelée qui a été produite, souligne Jean-Christophe Angelini, chef de file d'Avanzemu. On espère maintenant qu'elle sera débattue sereinement ce lundi soir. Je ne crois pas en l'état qu'elle contrevienne à l'esprit et à la lettre de ce qui a déjà été mis en œuvre. Je pense qu'elle vient compléter et préciser les propos initiaux. On va donc maintenant partager plus largement cette réflexion et, je l'espère, conclure ; parce que si l'on veut encore une fois respecter les délais sans bien sûr ne rien brader sur le fond, il faut que l'on aille vite et que la raison de travail de demain soit a priori conclusive."

Cette réunion à Beauvau pourrait acter la fin des discussions entre les élus insulaires et Gérald Darmanin.

Si le texte était validé par le ministre de l’Intérieur, le projet de loi pourrait alors être déposé au Sénat puis à l’Assemblée nationale.

Une autre étape pourrait alors s'ouvrir : celle du chantier de la loi organique.

Le reportage de Stéphane Poli et Mathias Landry :

durée de la vidéo : 00h02mn20s
Deux semaines après, les élus corses ont de nouveau rendez-vous au ministère de l'Intérieur. ©S. Poli - M. Landry - L. Salini

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité