Bac 2023 : "Même avec 0, le bac, je l'ai déjà"

L'épreuve écrite de philosophie du baccalauréat général et technologique s'est déroulée ce mercredi 14 juin. Les élèves avaient le choix entre trois sujets. La plupart d'entre eux ont abordé cette matière avec sérénité.

Ce mercredi matin, à 8 heures, 536 081 candidats au baccalauréat général et technologique ont planché sur l'épreuve de philosophie à travers toute la France. 

En Corse, ce sont 2 169 élèves qui ont découvert les trois sujets proposés (deux dissertations et un commentaire de texte).

Les sujets de la filière générale :

  • Le bonheur est-il affaire de raison ? 
  • Vouloir la paix, est-ce vouloir la justice ? 
  • Commentaire de texte : extrait de La Pensée sauvage, de Claude Lévi-Strauss

Les sujets de la filière technologique : 

  • L'art nous apprend-il quelque chose ?
  • Transformer la nature, est-ce gagner en liberté ?
  • Commentaire de texte : extrait de La théorie des sentiments moraux, d'Adam Smith

Toujours le même enjeu ? 

Le coup d'envoi de cette épreuve, qui dure 4 heures, a été donné par le recteur d'académie, Jean-Philippe Agresti. Il était présent ce matin au Lycée Laetitia, à Ajaccio. 

"Cette épreuve de philosophie, qui est une spécificité française, reste un moment important de la vie des élèves, des lycéens, et un moment important du baccalauréat. On l'a vu ce matin au moment de la découverte des sujets. On a vu les élèves prendre leur brouillon et "peser" chacun des sujets, voir les avantages de prendre tel ou tel sujet."

Après la réforme du bac de 2019, certains élèves savent déjà qu'ils ont leur diplôme avec la prise en compte du contrôle continu. Ils ont également passé les épreuves de spécialités en mars dernier. L'enjeu de cet examen serait-il alors toujours le même qu'avant ?

"Le bac est le premier diplôme de l'enseignement supérieur, répond le recteur d'académie. Cette entrée dans l'enseignement supérieur est importante. Les résultats obtenus au baccalauréat sont donc importants pour cette entrée dans l'enseignement supérieur. Les élèves l'ont bien compris, et c'est pour cela qu'ils sont motivés pour avoir les meilleures notes possibles."

"C'était une formalité"

À midi, aux abords du lycée Giocante de Casabianca à Bastia, l'ambiance est détendue au sortir de l'épreuve : "Ça s'est super bien passé, il n'y a eu aucun problème, c'était une formalité, j'y suis allée pour la mention", témoigne Elisa, élève de Terminale qui en a désormais fini avec le lycée.

À quelques mètres de là, un groupe de garçons plaisante. L'un d'eux lance : "Moi, même avec 0 en philo, le bac, je l'ai déjà !" Et d'ajouter : "le seul stress que j'ai eu, c'est celui de me remettre au travail quelques jours avant l'épreuve, après plusieurs mois sans réviser."

Grand oral le 19 juin

Si les élèves de Terminale générale et technologique ont aujourd'hui planché sur la philosophie, ceux de la voie professionnelle avaient commencé la veille. Mardi 13 juin, les quelque 615 candidats inscrits en bac pro dans l'île ont en effet passé l'épreuve de français et d'histoire-géographie.

Le baccalauréat général et technologique se poursuivra quant à lui avec les épreuves du Grand oral qui débuteront le 19 juin prochain.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité