Le cinéma du monde s’invite à Ajaccio

© Association Ciné 2000
© Association Ciné 2000

Le Festival Passion Cinéma 2018 ouvrira ses portes le 14 mars au palais des congrès d’Ajaccio. Les séances s’enchaîneront jusqu’au 18 mars, parmi elles, de nombreuses avant-premières et des films du monde entier.

Par Audrey Altimare

Après avoir écumé les festivals et parcouru les magazines spécialisés, la programmation du festival Passion cinéma 2018 est fin prête. Ainsi, du 14 au 18 mars, 31 films seront proposés au palais des congrès d’Ajaccio, parmi lesquels la diffusion de 10 longs-métrages en avant-première.

« Nous choisissons les films au feeling et nous travaillons aussi avec des réalisateurs que nous aimons. Tous les ans nous sommes invités au Festival de Cannes dans le cadre de la Quinzaine des réalisateurs, mais j’ai aussi beaucoup la catégorie Un certain regard. Mais nous regardons aussi, par exemple ce qui se fait à Berlin », précise Jeanne-Paule de Rocca Serra, directrice de l’association Ciné 2000, qui organise l’évènement et responsable de la programmation du festival.

Des garçons de la rue


Un travail de recherche qui permet de proposer un cinéma d’auteur pointu. « Cette année, nous avons programmé des films tunisien, israélien ou encore japonais. Mais cela fait 19 ans que nous nous concentrons à présenter un cinéma du monde », continue Jeanne-Paule de Rocca Serra.

Dès la première soirée, sera présenté en présence de son réalisateur Medhi Ben Attia, « L’Amour des hommes ». Ce long-métrage retrace le parcours d’Amel, une jeune photographe tunisienne, qui après avoir perdu son mari reprend goût à la vie en photographiant des garçons de la rue. Elle n’a pas peur du scandale et regarde les hommes comme les hommes regardent les femmes.


Glisse et montagne


Nouveauté cette année : la soirée de la glisse. Le 16 mars, cinq films sur le thème du surf seront diffusés. Les curieux pourront également croisés quelques personnages de renom comme le kitesurfeur Alexandre Caizergues et les longboardeurs Justine Mauvin et Damien Castera. L’occasion pour ces deux derniers de présenter leur création : Kaleleo. Un documentaire qui revient sur leur voyage aux Mentawais et Papouasie.

« Organiser cet évènement est un moyen pour nous d’attirer au festival un autre public, plus jeune. C’est une génération qui n’a pas l’habitude de se frotter au cinéma d’auteur et la faire venir lors de cette soirée est un moyen de faire se croiser », souligne la responsable de programmation.

Le palais des Congrès deviendra également le théâtre d’une soirée montagne le 17 mars. À cette date, sera présenté, en première mondiale, « Citadel » du réalisateur Alastair Lee. Deux alpinistes y décident de s’attaquer à une chaîne de montagnes, les Neacolas en Alaska, réputée imprenable et dont jamais personne n’a encore tenté l’ascension.




 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Air Corsica : la future gouvernance de la compagnie fait polémique

Les + Lus