Condamnation à 8 ans de prison pour des violences aggravées sur un habitant de Propriano

Abderahim Ramdi a été condamné ce 23 décembre par le tribunal judiciaire d'Ajaccio à 8 ans d’emprisonnement assortis d’un maintien en détention pour la violente agression d'un habitant de Propriano le 22 septembre 2022.

Déféré en comparution immédiate ce vendredi 23 décembre, Abderahim Ramdi a été condamné par le tribunal judiciaire d'Ajaccio "pour l’ensemble des faits qui lui étaient reprochés à 8 ans d’emprisonnement assortis d’un maintien en détention, interdiction de rester en Corse et interdiction de détenir ou porter une arme durant 10 ans" indique le procureur de la République d'Ajaccio Nicolas Septe.

Rappel des faits

M. Tony Degli-Esposti avait été agressé physiquement au sortir de son domicile de Propriano le 22 septembre dernier.

"Il recevait un coup à la tête sans parvenir à voir ses agresseurs et perdait connaissance. Il était traîné dans son domicile où il était molesté durant de longues minutes. Il se faisait également tirer dessus avec un fusil de type Airsoft qui se trouvait à son domicile. En partant, ses agresseurs lui dérobaient son téléphone portable ainsi que le fusil Airsoft. Il était établi une ITT de 30 jours au profit de la victime" précise le communiqué du parquet d'Ajaccio.

Durant ces faits, la mère de la victime qui habite au rez-de-chaussée et qui n'est pas au courant de ce qui se déroule chez son fils, constate la présence d'un véhicule Renault Clio et relève l'immatriculation. Elle correspond au véhicule du prévenu Abderahim Ramdi.

Les éléments de l'enquête

"Interpellé à son domicile, l'intéressé avait été placé en garde à vue une première fois. Il se débarrassait d'un téléphone en le jetant par la fenêtre. La perquisition menée, permettait de découvrir 1 savonnette et demie de résine de cannabis pour un poids de 140 grammes traitée en procédure incidente" indique le procureur.

"Les investigations diligentées par la suite et avec minutie par les gendarmes de Propriano permettaient de découvrir qu'environ 15 minutes avant les faits, Abderahim Ramdi faisait le plein d'un véhicule identique au sien (même couleur et même immatriculation)" précise encore Nicolas Septe, qui souligne "l'excellent travail d'enquête mené par les gendarmes de Propriano".

L'auteur reconnaît les faits

Lors de l’audience de ce vendredi, Abderahim Ramdi a finalement reconnu les faits. En garde à vue il avait notamment nié l’agression et le vol.

M.Ramdi était déjà connu de la justice criminelle pour avoir été condamné à 10 ans de réclusion criminelle en 2018 par une cour d’assises pour des faits de vols avec arme.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité