• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Consommation : des soldes d'hiver plus tellement attendus…

Dernière ligne droite pour profiter des soldes d'hiver. Après six semaines de service, ils se terminent mardi. Dans la région d'Ajaccio, le premier bilan des commerçants est mitigé. Ce rendez-vous autrefois très attendu a suscité moins d’engouement cette année.

Par France 3 Corse ViaStella

Dans cette galerie marchande d’Ajaccio, les soldes d'hiver s'affichent partout. C’est le dernier week-end aux bonnes affaires pour les clients.
« C’est en solde et comme j’ai besoin de quelque chose en particulier actuellement donc j’ai pris ce que je trouvais. Je suis tombée sur la bonne affaire », indique une cliente. « Il y a peut-être un problème de taille. On n’a pas trop le choix. Mais effectivement, il y a des prix très intéressants »,
estime une autre.

Sur les portants des magasins, des rabais en pagaille : -50%, jusqu'à -70%. Un moyen d'attirer la clientèle pour sauver les meubles après des soldes qui devraient se clôturer sur une note morose. « Il y a eu de la fréquentation, mais avec un chiffre assez bas. Peut-être économiquement, pour certaines familles c'est compliqué. »

Un constat national. Le secteur de l'équipement de la personne chute de 7,7% par rapport à l'an dernier. Il faut dire que désormais les promotions sont proposées presque en continu.

« Subir le lobbying des franchises »


Le rendez-vous des soldes n'est plus vraiment incontournable. « Maintenant il y a le Black Friday, il a plusieurs occasions de pouvoir faire des affaires. Et puis on reçoit des SMS quand il y a des 20 ou 30% donc ce sont d’autres occasion pour l’année », souligne une femme.




Ce nouveau mode de consommation inquiète de plus en plus les magasins indépendants. « Dans les franchises, ils reçoivent la marchandise, 15 jours après ils sont déjà en solde. C’est toute une technique de vente différente de la nôtre. Nous, on ne peut pas augmenter, faire un petit peu ce que l’on veut avec les prix donc on est un petit obligé de subir le lobbying des franchises », déplore Sandrine Natalia, responsable d’un magasin indépendant.

Pour ces soldes d'hiver, cette commerçante a connu une baisse de 30 à 40%. Les seuls rescapés semblent être les magasins d'équipement de la maison. Ils affichent une progression de plus de 4% sur la période.


A lire aussi

Sur le même sujet

Entretien avec François Charles, président de l'association l'Arcu

Les + Lus