De l'imagerie aérienne à l'analyse opérationnelle, la start up corse Midgard optimise les secours

De plus en plus les services de secours ont recours à des drones. La plateforme Midgard développée à Ajaccio les aide dans l'analyse et l'interprétation des images relevées sur le terrain, pour optimiser leurs interventions.

"Nous souhaitions assister les services de secours en donnant un accès rapide aux données sur une situation pour simplifer les prises de décision. Nous avons développé une solution de gestion, visualisation et analyse d’imagerie aérienne grâce à des technologies d’Intelligence Artificielle. Un outil d’aide à la décision qui replace les données au cœur de la décision pour lever le doute en intervention. " Avec Laurent Terramorsi, Sapeur Pompier professionnel à Ajaccio, Anne-Sophie Cadre, ingénieure en analyse de données a fondé Midgard en juin 2019. Aujourd'hui l'entreprise emploie 10 salariés et sera présente au 127ème Congrès national des sapeurs-pompiers du 13 au 16 octobre 2021 à Marseille.

Jusqu'à 4 drones analysés en temps réel

Aujourd’hui en France, 70% des Services Départementaux d’Incendie et de Secours ont commencé à utiliser des drones pour améliorer la connaissance d’une situation opérationnelle. La capture de données est de plus en plus accessible, l'idée de Laurent Terramorsi et Anne-Sophie Cadre était de les rendre disponibles, partageables et exploitables dans les meilleurs délais.

Les modules d’intelligence artificielle qu'ils ont développés permettent une compréhension du terrain rapide et fiable. Les images des drones enregistrées sur le terrain sont transmises directement au centre opérationnel. Le logiciel, qui peut anlyser jusqu'à quatre sources simultanément, permet aux services de secours de mesurer la nature et l’ampleur d’une situation, et d'organiser les moyens d'intervention les plus adaptés.

Un outil d'intervention, et de prévention

Détection des points chauds ou des zones innondées, cartographie des contours d'un feu ou estimation des dégats, les outils de cartographie permettent des analyses de risques pour les opérations en cours, mais aussi en prévention ou en évaluation post-intervention.

Grâce à ces Systèmes d’Information Géographique (SIG), des mesures de protection des populations peuvent par exemples être déployées avant la survenue d'une catastrophe naturelle.

Cet outil est capable d'avoir un réel impact sur la protection des forêts dont nous avons la charge.

Philippe Ollandini, responsable de l'unité forêt de Corse-du-Sud

 

Midgard effectue, depuis le début d’année 2020, des prestations de pilotage de drones et d’analyses de contours de feu sur des opérations de brûlage dirigé pour la Direction Départementale des Territoires et de la Mer de Corse-du-Sud. Les vols effectués avant, pendant et après le brûlage permettent de cartographier la propagation du feu et l’impact du brulage. Pour Philippe Ollandini, Responsable de l'unité Forêt DDTM2A : "Cet outil est capable d'avoir un réel impact sur la protection des forêts dont nous avons la charge."

L'outil est aussi expérimenté depuis 2020 par les Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) du Gard, des Bouches du Rhône et du Puy de Dôme.

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation économie incendie inondations pompiers