Hélène Gerhards, ancienne juge d'instruction en Corse, remise en liberté sous contrôle judiciaire

La chambre de l'instruction de la cour d'appel d'Aix-en-Provence a accepté la demande formulée par ses avocats. La magistrate reste mise en examen pour 11 chefs d'inculpation.

Hélène Gerhards est désormais sous contrôle judiciaire. Elle a interdiction d'entrer en contact avec les autres protagonistes du dossier, et n'est pas autorisée à se rendre en Corse.

La magistrate était entendue hier pour la première fois depuis sa mise en examen pour onze infractions, parmi lesquelles détournement de fonds publics et faux en écriture publique par un dépositaire de l'autorité publique, dans la nuit du 5 au 6 avril derniers.

Services

Elle est soupçonnée d'avoir entretenu des liens avec Johann Carta, présenté comme un proche de la bande du Petit bar. Des liens qui auraient débouché sur un échange de services, notamment la communication d'informations sur des procédures judiciaires en cours.

"Notre cliente est apparue hier à l’audience de la Cour d’appel d’Aix, amaigrie et dévastée après ce cauchemar depuis deux semaines. Cette décision de remise en liberté est un immense soulagement et un long travail va pouvoir débuter pour faire la démonstration de son innocence", a affirmé à l’AFP Yann Le Bras, l’un des conseils d'Hélène Gerhards.