• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Judo : L’équipe de France fait une halte à Ajaccio à la rencontre des judokas insulaires

© Sylvie Wolinski/FTVIASTELLA
© Sylvie Wolinski/FTVIASTELLA

À Ajaccio, la grande famille du judo avait rendez-vous avec ses champions ce mercredi. La deuxième étape de la saison des mercredis de l'équipe de France a réuni sur le tatami des stars françaises de la discipline et des judokas de l'île de 7 à 98 ans.

Par France 3 Corse ViaStella

Un entrainement avec les stars de l'équipe de France de judo. Ce mercredi matin au sein de l’établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes l'olivier bleu les résidents ont des étoiles plein les yeux.

Particulièrement ceux qui suivent l'atelier dédié à ce sport. C'est d’ailleurs le cas du doyen de l'établissement, 98 ans, mais toujours alerte. « Le secret c’est ma femme, 70 ans ensemble », livre-t-il.

Entre démonstrations et récompenses, la matinée fait office de mise en bouche pour les cinq champions de la discipline de renommée internationale.

"Ca ramène un peu à l'humilité"



Car au Palatinu c'est plus de 500 judokas qui attendent leurs idoles sur un tatami géant. Ils viennent des 33 clubs de judo que compte la Corse pour un entraînement hors du commun.

« C’est très émouvant et moi je suis très content de les rencontrer », explique un petit garçon. « Tu fais une activité et tu croises les champions qui font cette activité donc c’est bien, c’est méga bien », continue une jeune judoka.

Avec près de 2 050 licenciés et un nouveau dojo en projet, le judo se porte bien en Corse. Mais ces mercredis de l'équipe de France, organisés par la fédération nationale de judo, est un rendez-vous important et pas qu'au niveau local.


« Ca va nous apporter, j’espère des retombées, autre que le sportif où on a des résultats. Ça c’est autre chose c’est le développement pour toute la ligue des petits jusqu’aux cadets », indique Stéphane Figlié, président de la ligue Corse de judo. « C’est un moment d’échanges intéressant pour les jeunes et c’est intéressant aussi pour les athlètes parce qu’ils replongent dans un milieu qu’ils ont connu quand ils étaient jeunes. Ca ramène un peu à l’humilité sur un champion. J’ai été comme ça moi aussi à un moment donné », estime quant à lui Etienne Morin, chargé de mission "Les mercredis de l'équipe de France" auprès de ligue nationale de judo.

Et cet après-midi  les judokas de l'équipe de France ont su redevenir des enfants.


Sur le même sujet

Xylella : les oléiculteurs corses estiment que des arbres seraient déjà touchés dans l’île

Les + Lus