VIDEO : après les heurts entre supporters, le match ACA-OM de ce soir sous haute tension

durée de la vidéo : 00h00mn07s
heurts supporters AC-OM ©S.Lapera

A la veille du dernier match de la saison, sans aucun enjeu sportif pour l'ACA et l'OM, des heurts ont éclaté dans les rues d'Ajaccio, faisant cinq blessés légers. Un supporter marseillais est en garde à vue. 600 supporters marseillais sont attendus et les autorités tentent de les canaliser.

C'est aux environs de 21 heures que les choses ont dégénéré entre une partie des supporters marseillais, qui étaient arrivés la veille du match en Corse, et quelques dizaines de supporters ajacciens, selon les autorités. 

C'est dans la rue Fesch, à la hauteur de l'hôtel Fesch, où une partie des Phocéens résidaient, que les heurts ont débuté. On ignore encore ce qui a déclenché les hostilités. Des projectiles ont été lancés de la rue et des étages, entre les deux groupes. 

Les forces de l'ordre sont intervenues, usant de gaz lacrymogènes, pour tenter de faire revenir le calme. 

Mais cela n'a pas suffi à apaiser la situation, dans le centre-ville d'Ajaccio, très animé en ce vendredi soir, d'autant que, quelques mètres plus loin, sur le port, se tenait la très attendue fête des pêcheurs, Pescadori in Festa. Les affrontements, plus modérés, se sont poursuivis un temps dans la vieille ville, aux environs de la citadelle, où se trouve un autre hôtel choisi par les Marseillais, le San Carlu.  

Le maire d'Ajaccio a tenté de faire annuler le match

Cinq personnes ont été blessées et prises en charge par les secours, pour des blessures légères. Stéphane Sbraggia, le maire d'Ajaccio, s'est rendu sur place. Il avait tenté, durant les jours précédents, de faire interdire déplacement des supporters marseillais, en raison des risques d'affrontement. Deux arrêtés municipaux avaient été pris dès jeudi pour éviter les troubles à l'ordre public, qui avaient pour but d'interdire aux supporters marseillais de déambuler en ville. 

Hier soir, il a joint le cabinet du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, pour faire annuler le match, en vain. 

Limiter les débordements

Ce matin, à l'arrivée du navire sur lequel avait embarqué hier soir un contingent plus important de supporters de l'OM, les forces de l'ordre les attendaient sur le quai, pour procéder à des contrôles. 

La préfecture de la Corse-du-sud, de son côté, a pris un arrêté interdisant à tout supporter phocéen de se rendre à Ajaccio ou Grosseto-Prugna. Ils sont "invités" à se rassembler sur la plage du Ricanto, de laquelle ils rejoindront le stade François-Coty en début de soirée. 

 

 

Le parquet d'Ajaccio promet la plus grande fermeté

Une garde à vue a été prise hier soir à l'encontre d'un supporter marseillais, pour violences aggravées, violences avec arme par destination, une chaise de bistro, a confirmé le parquet d'Ajaccio. 

Nicolas Septe, procureur de la République, promet que "les officiers de police judiciaire n'hésiteront pas en tant que de besoin à interpeller et placer en garde à vue les personnes qui commettraient des violences et ce sur la base de mes réquisitions de contrôle d'identité"

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Corse ViaStella
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité