ACA-PSG : une plainte déposée par des Ajacciens agressés par des supporters parisiens

Publié le Mis à jour le

Après la fête et un match ACA-PSG qui s'est déroulé dans le calme vendredi 21 octobre, des jeunes ajacciens ont été agressés par des supporters du PSG. Après le dépôt d'une plainte, une enquête a été ouverte par la Direction Départementale de la Sécurité Publique.

Dans la nuit du 22 au 23 octobre, qui a succédé le match ACA-PSG, une agression a eu lieu dans les rues du centre-ville d'Ajaccio.

Vers 2 heures du matin, quelques amis, âgés d'une petite vingtaine d'années, ont été pris à partie près du palais de justice alors qu'ils stationnaient dans leur voiture.

Une fois la voiture ouverte par la vingtaine d'agresseurs, les coups pleuvent sur les jeunes ajacciens. Selon France Bleu RCFM, ces derniers seraient supporters du GFCA. 

Lors de l'incident, certains jeunes reconnaissent alors le logo des ultras du Paris Saint-Germain sur les vêtements de leurs assaillants.

Insultes et plainte

À cela, s'ajoutent des insultes anticorses : "on va vous crever bande de Corses" aurait été lancé par les ultras parisiens. Si certains jeunes parviennent à s'enfuir, le propriétaire de la voiture en est empêché. Il sera blessé au visage et aux jambes après avoir reçu des coups de barre de fer.

La veille du match, des riverains du cours Général Leclerc avaient - déjà - indiqué sur les réseaux sociaux avoir aperçu un groupe d'ultras du PSG en ville.

Après l'échauffourée, les jeunes hommes ont déposé plainte au commissariat de la ville. Le parquet d'Ajaccio confirme qu'une enquête a été ouverte. Elle a été confiée à la Direction Départementale de la Sécurité Publique.

À noter que vendredi soir, après la rencontre remportée par le Paris Saint-Germain, un supporter du PSG a également été blessé aux alentours du stade François-Coty.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité