Plage de Capo di Feno à Ajaccio : 640 litres de déchets ramassés en deux heures

Jeudi 30 mai, près de 50 personnes se sont réunies pour nettoyer la plage de Capo di Feno. Organisée à l'occasion du Festival de la Méditerranée, cette opération a permis de collecter 640 litres de mégots, déchets plastiques ou fragments de polystyrène.

Plus d'une cinquantaine de personnes a participé ce jeudi 30 mai à l'opération "nettoyage de la plage de Capo di Feno", lancée par le Festival de la Méditerranée et la Collectivité de Corse. L'objectif : ramasser le plus de déchets possibles sur le littoral et sur le sentier qui jouxte la plage pour ensuite les trier par catégorie. Et le constat est sans appel : sur ce site sauvage, isolé de l'activité urbaine, la récolte atteint en 2 heures 640 litres de déchets, soit 45 kg. Les participants ont ramassé 278 mégots, 399 bouchons, 52 emballages, 48 sacs et 42 bouteilles en plastique, 1469 fragments de polystyrène, 248 cotons-tiges, 42 cartouches de fusil de chasse.

La plage est de plus en plus propre mais le combat continue

Une collecte à laquelle l'acteur Pierre-Marie Mosconi a participé ce matin aux côtés des associations. Investi dans la protection de l'environnement, il partage régulièrement son combat sur les réseaux sociaux. Car cette plage de Capo di Feno, c'est celle de son enfance. Pour lui, l'écologie, c'est au quotidien et des opérations comme celle d'aujourd'hui permettent de rallier le plus grand nombre à cette cause. Il reste encore des efforts à déployer mais les choses avancent : "Je me rends compte, d'année en année, ça marche, il y a de moins en moins d'hydrocarbure, la plage est de plus en plus propre, on va y arriver !".

durée de la vidéo : 00h01mn10s
L'acteur et scénariste Pierre-Marie Mosconi a participé ce jeudi 30 mai à l'opération de nettoyage de la plage de Capo di Feno. Pour lui, l'écologie c'est au quotidien et dans chacun de nos gestes. ©France 3 Corse ViaStella

Sensibiliser par leur professeur de français dans le cadre d'un projet pédagogique, des élèves de lycée professionnel étaient également présents. Ils nous ont livré leur ressenti : "C'est très important pour nous de ramasser les déchets sur la plage afin de protéger au mieux la planète". Même sentiment pour Danièle de l'association "Récré 2A", qui déclare : "cela nous concerne tous !". Ce qui l'a le plus étonnée ce matin, c'est le nombre de mégots collectés : "En tant qu'ancienne fumeuse, je reconnais tout de suite la cigarette que l'on laisse, pourtant, il y a des solutions, comme les petits cendriers de plage". 

Mégots et plastique, les déchets les plus collectés 

Déchets les plus fréquemment retrouvés sur les plages, les mégots représentent 34% des objets collectés."On en ramasse 3000 à 5000 par heure à chaque fois, c'est un gros fléau !". Un constat que dresse une des membres de "Corsica Clean Nature". Associée à l'opération de nettoyage de la plage de Capo di Feno, cette association organise régulièrement des actions similaires sur le littoral et les sentiers de la région ajaccienne. Ce jeudi 30 mai, ses bénévoles ont pris part activement au ramassage et au tri des déchets, mais également à la sensibilisation du public présent. Distribution de cendriers de plage, prospectus d'information et mise en valeur de leurs actions. Comme celle de donner une seconde vie aux mégots de cigarette, avec le concours de l'entreprise "e.collecte" située à Penta-di-Casinca.

durée de la vidéo : 00h00mn39s
Pierre-Ange Guidicelli, cofondateur de l'association "Mare Vivu" insiste sur la nécessité de trier et de répertorier les différents types de déchets pour agir en amont sur la pollution. ©France 3 Corse ViaStella

Deuxième objectif du nettoyage de la plage à Capo di Feno, le recensement des différentes catégories de déchets. Dans ce domaine, Pierre-Ange Guidicelli, cofondateur de l'association "Mare Vivu" rappelle que la mise en place d'un protocole de caractérisation des déchets est indispensable pour agir en amont sur les sources de pollution. Notamment la pollution plastique, qui représente 90 à 96% des objets laissés sur le littoral. Après la collecte, chaque participant vient déverser son sac sur une bâche. Tous les déchets sont triés, pesés puis répertoriés par famille sur une fiche. 

Le nettoyage par traction animale, une alternative au nettoyage mécanique !

Au-delà des opérations "événementielles" comme celle organisée ce jeudi 30 mai sur la plage de Capo di Feno, la ville d’Ajaccio a opté depuis plusieurs années pour le nettoyage manuel afin de limiter les impacts négatifs et respecter la biodiversité. Seules les plages urbaines du Trottel, du Ricantu et du Lazaret sont entretenues mécaniquement. 

Le nettoyage par traction animale est une nouvelle méthode dite "douce" permettant de traiter des zones naturelles peu accessibles. Au-delà de l’aspect pratique, c’est également un moyen plus écologique de préserver les plages corses. La présence de l’animal, est très bien perçue par la population. L’âne possède un fort capital sympathie et devient par son action, un ambassadeur du territoire.

durée de la vidéo : 00h00mn36s
Rencontre avec Sébastien Ziller et son âne Muvrone sur la plage de Capo di Feno. Même si Muvrone n'est pas un surfeur dans l'âme, il est volontaire pour porter les déchets collectés sur la plage ©France 3 Corse ViaStella

Les âniers assurent le ramassage des déchets, l’arrachage de plantes invasives et le nettoyage des lits et bords de rivière mais ils jouent également un rôle essentiel dans l’action de sensibilisation à la cause environnementale auprès du grand public. Ce rôle de médiateur est crucial pour la préservation de la biodiversité de la Corse.

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité