Que commémore-t-on le 11 novembre ?

99 ans après l’armistice de la Première Guerre mondiale que représente le 11 novembre pour les collégiens et les lycéens insulaires ?

Par France 3 Corse ViaStella

À la sortie d’un lycée ajaccien, c’est un sans-faute. Tous les élèves interrogés savent ce que représente le 11 novembre : l’armistice de la Grande guerre.

Tout ceci est à mettre au crédit des enseignants. « Si on n’en parle pas en cours, on ne saura jamais ce qu’il s’est passé réellement et c’est quelque chose d’important à savoir », explique une lycéenne. « C’est quand même quelque chose qui concerne notre histoire donc on est obligé de s’y intéresser quelque part », continue une autre.

Ici, selon un élève, les professeurs leur font découvrir comment se déroulent les cérémonies du 11 novembre dans les lieux de mémoire de différentes villes de France. Et il l’assure, le message passe. Il passe, d’autant plus que ces quatre années de commémoration officielle, qui se termineront l’année prochaine, ont beaucoup aidé les enseignants.

Que commémore-t-on le 11 novembre ?
Intervenants : Emma Elève de 1ère ES (Lycée Fesch) ; Serena Elève de 1ère S (Lycée Fesch) ; Lisandru Elève de 3ème (Collège Fesch) ; Sébastien Ottavi Professeur d'Histoire (Lycée Fesch) ; Jacques Vergellati Directeur de l'Office Départemental des anciens combattants de Corse-du-Sud

« La guerre de 14 n’a jamais été aussi présente »


« Le centenaire a suscité à tous les points de vue des initiatives de la société civile, aussi bien que des institutions, de la production de documents […]. On peut ajouter le domaine du documentaire, celui de la fiction, […] la guerre de 14 elle n’a jamais été aussi présente ou en tout cas ça faisait longtemps qu’elle n’était pas aussi présente », explique Sébastien Ottavi, professeur d'Histoire au lycée Fesch.

Une évocation qui ravit les institutions et les associations de combattants qui tiennent absolument à ce devoir de mémoire. « Demander à des jeunes de venir aux monuments aux morts c’est important, d’abord parce qu’ils prennent sur leur temps.

[…] Mais s’ils ne font que ça ce n’est pas vraiment utile. L’utilité c’est de leur expliquer en amont, le pourquoi ce dépôt de gerbes, le pourquoi ces commémorations. C’est un travail que nous faisons en collaboration avec les enseignants, avec l’Éducation nationale », précise Jacques Vergellati, directeur de l'Office Départemental des anciens combattants de Corse-du-Sud.

Collégiens et lycéens seront donc présents ce samedi aux côtés des associations pour célébrer l’armistice qui est aussi la journée de réconciliation franco-allemande.


Sur le même sujet

Fouille à nu

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne