Retour sur la carrière politique de Simon Renucci

Simon Renucci s'est incliné face à Laurent Marcangeli. / © France 3 Corse ViaStella
Simon Renucci s'est incliné face à Laurent Marcangeli. / © France 3 Corse ViaStella

L’ancien maire d’Ajaccio Simon Renucci s’est incliné, dimanche, face à Laurent Marcangeli. Un échec qui marque un tournant dans la vie politique ajaccienne.

Par France 3 Corse ViaStella

Plus de 4.000 voix séparent les deux candidats. Dimanche, Simon Renucci s’est incliné (40.74 %) face à Laurent Marcangeli (59.26 %).

L’alliance avec Corsica Libera n’a pas permis de compenser les défections de François Casasoprana et Femu a Corsica. "Nous avons perdu, mais nous avons eu une campagne intense", a reconnu l’ancien maire d’Ajaccio.

10 conseillers de gauche, dont 3 nationalistes siégeront dans les rangs de l’opposition au conseil municipal. Simon Renucci n’a pas confirmé s’il sera ou non parmi eux.

Réactions après la défaite de Simon Renucci
Reportage de Dominique Moret, Sylvie Wolinsky et Marie-Hélène Folacci. Intervenants : Simon Renucci, Candidat (battu) ; Paul Leonetti, Colistier.


66 % des suffrages en 2008


Simon Renucci est une figure de la gauche ajaccienne. En 1996, il quitte le Parti Socialiste et créé le mouvement Corse Social Démocrate.

En 1998, l’ancien pédiatre est élu conseiller territorial sur la liste de la gauche plurielle. La même année, il parvient à battre la droite dans le canton d’Ajaccio. Les mandats vont ensuite s’enchaîner.

En 2001, c’est à la faveur d’un large rassemblement, matérialisé notamment par la fusion avec la liste du communiste Paul-Antoine Lucciani que la maison carrée bascule à gauche. Simon Renucci incarne le renouveau.

Proche de Lionel Jospin, Simon Renucci est amené à jouer un rôle important dans le processus dit de Matignon. Député en 2002, il est réélu largement en 2007.

En 2008, Simon Renucci est élu maire d’Ajaccio face à une droite désunie. Il totalise 66 % des suffrages.

Mais en 2012, Laurent Marcangeli s’impose aux législatives. Au lendemain de cet échec des dissensions apparaissent dans le camp Renucci. Les alliés d’hier vont devenir des rivaux.

En mars 2014, sa liste s’ouvre aux nationalistes et au centre-droit. Simon Renucci s’incline face à Laurent Marcangeli. 281 voix séparent les deux candidats. Simon Renucci intente un recourt et annonce son retrait de la vie politique.

Quelques mois plus tard, après l'annulation de l'élection, il sera à nouveau candidat mais s’incline finalement, dimanche, face à son rival Laurent Marcangeli. Pour Ajaccio comme pour Simon Renucci, une page vient de se tourner.

Portrait de Simon Renucci
Reportage de Dominique Moret, Sylvie Loigerot et Marie-Hémlène Folacci. Intervenants : Simon Renucci (25 mars 2001 et 17 juillet 2007) ; anina Pieri, Conseillère exécutive, proche de Simon Renucci (Avril 2014)

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Territoriales : pas d'alliance à droite pour le second tour

Près de chez vous

Les + Lus