Trafic de stupéfiants à Ajaccio : deux femmes jugées le 3 mai en correctionnelle

Les deux femmes interpellées mercredi 20 mars en possession de drogue à Ajaccio ont été placées sous contrôle judiciaire. Âgées d'une cinquantaine d'années, elles comparaîtront le 3 mai prochain devant le tribunal correctionnel.

Les deux femmes âgées d'une cinquantaine d'années arrêtées la semaine dernière en possession de drogue à Ajaccio seront jugées par le tribunal correctionnel le 3 mai prochain.

Révélée par Corse-Matin, l'information nous a été confirmée par Nicolas Septe, procureur de la République d'Ajaccio.

Toutes deux avaient été interpellées dans la soirée du 20 mars dernier, alors qu’elles se trouvaient à bord d’une voiture, sur la route des Sanguinaires.

"Des produits stupéfiants en importante quantité ont été trouvés dans le véhicule", avait alors indiqué le substitut du procureur, Alexandre Apel. S'en était suivie une perquisition dans un appartement situé sur la Rocade d'Ajaccio. Au total, plusieurs kilos de cannabis, de la cocaïne, de l’héroïne, ainsi que 3 500 euros avaient été saisis.

Contrôle judiciaire

À la suite de leur interpellation, les deux quinquagénaires, sans antécédents judiciaires, avaient été placées en garde à vue et auditionnées par les enquêteurs de l’Ofast, l’office antistupéfiants.

Elles auraient admis leur participation à un trafic de stupéfiants organisé depuis les réseaux sociaux. Une information confirmée par le procureur de la République d'Ajaccio.

À l'issue de leurs auditions, les deux femmes ont été présentées au juge des libertés et de la détention (JLD). Dimanche 24 mars, ce dernier a décidé de les placer sous contrôle judiciaire.

"La détention provisoire avait été sollicitée, ainsi que la comparution immédiate, mais le juge des libertés et de la détention a accédé à ma requête et les a placées sous contrôle judiciaire, tenant compte du contexte et de leur personnalité, indique Maître Mélanie Ricci-Tramoni, avocate des deux quinquagénaires. Il y a eu une réelle prise de conscience eu égard à leur parcours et à leur casier judiciaire vierge."

Par conséquent, les deux quinquagénaires comparaîtront libres lors du procès qui aura donc lieu le vendredi 3 mai au tribunal d'Ajaccio.