L'aquaculture corse cherche à obtenir le label IGP

L'aquaculture corse a demandé à bénéficier du label IGP (Indication Géographique Protégée). Ce label européen souligne la qualité d'un produit, liée à son origine géographique. La Corse serait ainsi la première région d'Europe à le recevoir dans le domaine du poisson de mer d'élevage. 

La ferme aquacole de Santa Manza (Corse du Sud)
La ferme aquacole de Santa Manza (Corse du Sud) © S. BONIFAY / FTVIASTELLA
Depuis 2011 la ferme aquacole de Santa Manza (Corse du Sud) bénéficie du Label Rouge sur son loup d'élevage. Les poissons sont élevés dans dix-huit cages, au cœur de la baie.

Tout au long de l'année, ils ne sont que deux à s'occuper de l'élevage de la ferme marine, une soixantaine de tonnes de loups. Les poissons sont élevés pendant trois ans, une croissance lente qui garantit une chair ferme.

Autre élément de qualité, la densité d'élevage dans les cages est deux fois plus basse qu'ailleurs et la nourriture est d'origine marine.

Pour que rien ne vienne perturber les poissons, tout est étudié. Même le volume de nourriture, calculé en fonction de la taille.

Intervenants - Frédéric Balsaux, responsable de la production de la ferme aquacole de Santa manza (Corse du Sud). Equipe - Sébastien Bonifay, Vivien Chareyre

Cette rigueur a valu à la ferme marine de Santa Manza d'obtenir le Label Rouge en 2011. La prochaine étape pour l'aquaculture insulaire sera peut-être un label international. Elle a demandé l'IGP.

La Corse serait la première région d'Europe à bénéficier de ce label pour les poissons de mer. La commission européenne qui examine les dossiers devrait rendre son verdict début 2019.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche mer sorties et loisirs économie