Arghjusta : un brûlage dirigé pour entretenir les estives et établir un pare-feu

L'été approche, la sécheresse guette, et le risque d'incendie se fait de plus en plus menaçant. Alors pour s'y préparer, les opérations de brûlages dirigés se multiplient en Corse. Avec un double objectif : entretenir les estives pour les bergers et favoriser la prévention des feux.

Séance de brûlage dirigé, ce lundi 15 avril, sur la Punta di Cavaddali, commune d’Arghjusta. Toute la matinée, cette montagne qui sépare le Taravu de l’Alta Rocca a été investie par les sapeurs forestiers. Sous bonne garde, le feu a rempli son antique mission de purificateur. Et pour s'atteler à la tâche, 25 hommes au sol.

Très encadré, ce type de brûlage a été facilité par un vote de l’Assemblée de corse en décembre dernier. Sur du foncier qu’elles maîtrisent, les communes peuvent désormais signer une convention avec la collectivité de Corse. Ensuite, les services d’incendie et de secours travaillent main dans la main avec l’office de développement agricole et rural ainsi qu’avec la chambre régionale d’agriculture. L’objectif est double : démaquiser une zone pour les troupeaux en estive et établir un pare-feu.

"Il y a une dimension prévention des incendies. Cela permet d'avoir une rupture de combustibles, ici, entre ces deux vallées. Ce qui fait qui fait que si on a un feu, comme celui d'Aullène en 2009, qui arrive fort sur ces zones d'estive, forcément, il va décroître sur ces endroits à la fois aménagés et pâturés", explique Marion Valenti, responsable du développement pastoral à la chambre d'agriculture de Corse.

Une zone "atelier-formation"

En contrebas de la Punta di Cavaddali se trouvent les bergeries de Pian'di Selva. En période estivale, Pierre Istria, un berger y fait paître ses brebis. Pour le maire, Paul-Jo Caitucoli, l’entretien des estives est une priorité. La commune porte un projet de développement en partenariat avec le lycée agricole.

"L'idée, c'est vraiment de faire une zone atelier-formation, qu'on va développer tout au long de l'année avec les collèges, les lycées et autres. Et puis surtout avec le lycée agricole, pour que leur troupeau puisse avoir des estives convenables, c'est ce qu'on avait testé il y a deux ans, et que nous avons maintenant amélioré", se félicite Paul-Jo Caitucoli.

"Ces brûlages vont permettre d'accueillir les troupeaux du lycée et de Pierre Istria, mais aussi, d'avoir peut-être un troupeau de chèvres et un troupeau de brebis. Il y aura un appel à candidatures pour pouvoir avoir sur ce territoire une présence animale."

Un édifice en bois et un atelier de fabrication du fromage et du brocciu ont été construits en 2021. Une nouvelle phase de travaux va démarrer prochainement pour un coût de 300 000 euros : deux maisonnettes de 45m2 qui permettront d'accueillir "une ou deux familles, voire trois", détaille le maire.

La livraison est envisagée pour l’été 2025. D’ici là, l’herbe aura repoussé à Punta di Cavaddali. Par la suite, l’idéal sera de pouvoir entretenir avec un brûlage dirigé tous les 7 ans.

durée de la vidéo : 00h02mn52s
Arghjusta : un brûlage dirigé pour entretenir les estives et établir un pare-feu ©Dominique Moret, Jean-Philippe Mattei