Assassinat de Jean-Claude Colonna : le tribunal correctionnel de Marseille interroge Jean-Luc Germani

Le palais de justice à Marseille (Illustration) / © MaxPPP
Le palais de justice à Marseille (Illustration) / © MaxPPP

Près de huit ans après l'assassinat de Jean-Claude Colonna à Pietrosella (Corse-du-Sud), plusieurs figures du grand banditisme comparaissent devant le tribunal correctionnel de Marseille, dont Jean-Luc Germani, soupçonné d'avoir organisé ce meurtre. Suivez le procès jour après jour.

Par Cécilia Sanchez

Dans la 7ème chambre du tribunal correctionnel de Marseille, cinq hommes appartenant au milieu du grand banditisme corse comparaissent depuis le 3 février. Ils sont soupçonnés d'avoir organisé l'assassinat de Jean-Claude Colonna. Ce viticulteur, cousin de Jean-Jé Colonna, considéré comme le parrain historique du milieu de Corse-du-Sud, a été tué de plusieurs balles sur une route sinueuse avant le village de Pietrosella (Corse-du-Sud), le 16 juin 2008. 

Les 5 prévenus, Jean-Luc Germani, Stéphane Luciani,  Frederic Federici, Jean-Luc Codaccioni et Antoine Quilichini sont poursuivis pour "association de malfaiteurs en vue de commettre un assassinat en bande organisée". Tous nient les faits.

Un assassinat pour venger la mort de Richard Casanova ?

Selon l'accusation, ils se sont associés en vue de tuer Jean-Claude Colonna, après l'assassinat de Richard Casanova le 23 avril 2008, baron influent de la Brise de mer, la bande criminelle de Haute-Corse et aussi beau-frère de l'un des prévenus, Jean-Luc Germani, soupçonné d'être l'instigateur du projet d'assassinat.

Les 5 prévenus ont obtenu un non-lieu pour l'assassinat de Jean-Claude Colonna. C'est seulement après un témoignage et de la découverte d'un réseau occulte de téléphone, utilisé pour le projet d'assassinat, qu'ils ont été poursuivis pour ce chef d'association de malfaiteurs".

"Ce n'était pas à moi de venger la mort de Richard Casanova"

Jean-Luc Codaccionni, 52 ans, était le premier à être interrogé, mercredi 3 février. Il a démenti avoir eu un quelconque différend avec Jean-Claude Colonna et assure n'avoir rien à voir avec cette affaire. Jean-Luc Germani nie également les faits et a affirmé "ce n'était pas à moi de venger la mort de Richard Casanova". Les autres prévenus, interrogés vendredi 5 février, nient en bloc les accusations.

Le procès, présidée par Patrick Ardid, doit se poursuivre jusqu'au 12 février.

Explications de Marie-Françoise Stefani :
Assassinat de Jean-Claude Colonna : 5 hommes comparaissent devant le tribunal correctionnel de Marseille

► Résumé de l'audience du 4 février :
Assassinat de Jean-Claude Colonna : 2ème jour d'audience
Intervenants : Jean-Jacques Campana, avocat de Jean-Luc Germani; Jean-Yves Lienard, avocat de Jean-Luc Germani Journalistes : Marie-Françoise Stefani, Stéphane Agostini, Dominique Lameta
► Résumé de l'audience du 5 février :
Procès Germani à Marseille : l'audience du 5 février
Journalistes : Marie-Françoise Stefani, Stéphane Agostini


A lire aussi

Sur le même sujet

Trois hommes renvoyés aux assises pour l’assassinat d’Antoine Sollacaro

Les + Lus