Avec la fermeture prochaine du centre de Viggianello, quelles perspectives pour le traitement des déchets en Corse ?

Le centre de traitement et d'enfouissement des déchêts de Viggianello fermera définitivement à la fin avril. Pour traiter les plus de 110.000 tonnes réceptionnées chaque année sur site, l'écopôle, une nouvelle infrastructure privée, doit parallèlement ouvrir ses portes.

Le centre de traitement et d'enfouissement des déchets fermera définitivement ses portes à la fin du mois.
Le centre de traitement et d'enfouissement des déchets fermera définitivement ses portes à la fin du mois. © Pascal POCHARD-CASABIANCA / AFP

Le centre de Viggianello 1 vit ses dernières heures. Une fermeture définitive, après plus de dix ans d’activités pour le principal centre d’enfouissement et de traitement des déchets en Corse. Le site, limité sur arrêté préfectoral à 110.000 tonnes, arrive désormais au terme de ses capacités.

Contactée, la directrice du Syvadec, Catherine Luciani, a indiqué ne pas vouloir communiquer sur le sujet pour le moment. Cette dernière s’étonne d’un "emballement médiatique", de plus dans une période de campagne politique, alors que le centre garde pour l’heure ses portes ouvertes. "Nous reviendrons bien sûr plus en détail sur cette fermeture quand elle prendra place, d’ici la fin du mois", assure-t-elle, précisant qu’il s’agit d’une fermeture "normale, dans le cadre d’arrivée à fin d’exploitation" du centre de Viggianello.

Avec la fermeture du site, quelles perspectives pour le traitement des déchets insulaires ? Car l'adoption d'une stratégie claire en matière de gestion des déchets insulaires est un impératif tant économique et écologique que politique sur l’île, qui produit 29% de déchets municipaux de plus que la moyenne nationale (données Syvadec 2020).

© Syvadec

Société de traitement des ordures ménagères de Prunelli

"Il reste la STOC [la société de traitement des ordures ménagères], sur la commune de Prunelli", rappelle Catherine Luciani, d’une capacité d’enfouissement annuelle de 43.000 tonnes.

Le site est néanmoins régulièrement le théâtre de fermetures partielles en cours d'année : l’an dernier, le centre n’accueillait dès le 25 août plus que les déchets de la communauté de communes du Fium’Orbu-Castellu. Le site était alors déjà presque arrivé à saturation annuelle, avec 40.000 tonnes enfouies.

Le 1er janvier dernier, le site de Prunelli a rouvert ses portes aux camions des autres communes. Mais malgré une diminution de la production des déchets ménagers en Corse du fait de la crise sanitaire (-12% en 2020 comparativement à 2019), l’histoire devrait être amenée à se répéter en 2021, sans la possibilité cette fois pour les camions d’autres communes de prendre le chemin de Viggianello 1.

Ouverture prochaine de l'écopôle

Bonne nouvelle : "le projet d’Alexandre Lanfranchi est prévu pour ouvrir en parallèle de la fermeture du site de Viggianello", assure Catherine Luciani. 

Ainsi, après "Viggianello 1", place à "Viggianello 2" : la société SAS Lanfranchi environnement prépare la mise en route de l'écopôle, centre de tri et de valorisation des déchets amené à remplacer son prédécesseur. Un projet entériné en 2019 par Josiane Chevalier, alors Préfète de région.

Le site devrait accueillir 58.000 tonnes de déchets par an, pour une durée d’exploitation de dix ans, et est installé sur un terrain voisin. 

Le centre visera notamment à réduire les déchets à la source, avec une chaîne de tri. Les parties valorisables seront conservées dans des conteneurs, les déchets organiques enfouis.

Deux prochains centre de surtri

Enfin, deux centres de surtri, l’un sur le territoire de la CAPA, et l’autre dans l’agglomération bastiaise, devraient voir le jour sur l’île au cours des prochaines années. Un premier est annoncé pour d’ici 4 ans.

Et le temps presse, au risque de voir le territoire noyé sous ses propres poubelles. Le plan territorial de prévention et de gestion des déchets, examiné en session plénière le 26 février par l’Assemblée de Corse, estimait que la production globale de déchets devrait augmenter de 27% d’ici 2033.

La quantité totale de déchets enfouis dans l'île, estimée à 1 064 850 tonnes en 2018, devrait ainsi atteindre 1 235 700 tonnes en 2027, et 1 347 200 tonnes en 2033.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement