Dernier journal de France 3 Corse ViaStella avant le grand déménagement

Ce soir, c'était la dernière fois que le Corsica Sera était diffusé depuis ces locaux de l'avenue Noël Franchini. France 3 Corse ViaStella déménage. Une page se tourne. Trente ans d'histoire, d'images, de reportages.

L'histoire de France 3 Corse n'a pas débuté dans les locaux de l'avenue Franchini. Mais c'est dans ces studios que la rédaction s'est développée et a grandi. 

C'est en fait le 16 décembre 1982 que pour la première fois, dans leur salon les Corses allument leur télévision et assistent, médusés, à un journal fabriqué et diffusé en Corse. Auparavant, seul le journal de Marseille diffusait les informations et les reportages insulaires.

La rédaction se trouve alors dans les Jardins de l'Empereur. Trois ans plus tard, la petite rédaction emménage dans de nouveaux locaux avenue Noël Franchini. Une nouvelle étape et le début d'une incroyable aventure.

Elle n'est arrivée que bien plus tard, dans les années 90, mais déjà, Geneviève Moindrot, chef d'édition et présentatrice de France 3 Corse ViaStella, se souvient d'"une ambiance formidable".

Dans la salle de rédaction, des bureaux un peu partout. Et des réunions où les esprits d'échauffaient, des reportages de trois jours d'où l'on revenait avec des longs formats de 20 minutes. Impensable pour le fonctionnement d'un journal d'aujourd'hui. Une époque unique, marquée aussi par des tensions politiques, des nuits bleues, des attentats, des meurtres...

Dès sa naissance, l'histoire de FR 3 Corse sera intimement liée à celle de la Corse. Militante parfois, indomptable, tourmentée... passionnée toujours. Bien souvent, la rédaction sera mal comprise par Paris. En témoignent l'enquête sénatoriale conduite par Charles Pasqua, et le limogeage de Sampiero Sanguinetti en 1986. C'est alors que la rédaction descend dans la rue et manifeste pour sa liberté d'expression.

Qu'ils sont nombreux les souvenirs, les anecdotes, comme les drames. L'assassinat du Préfet Erignac, que la rédaction apprend pendant la diffusion du journal, en est un. Il sera annoncé par Jean-Marc Leccia, en direct.

Il y a aussi l'évolution de France 3 Corse, qui accueille les programmes en 1993. Puis ViaStella est lancée en 2007, avec cinq heures de diffusion. En 2012, la chaîne fait son entrée sur la TNT.

Trente ans d'histoire, trente ans d'images. Des reportages, des journaux, et des cassettes, sous tous les formats. Cette mémoire, elle a été miticuleusement engrangée, analysée, étiquetée et archivée par les documentalistes de France 3 Corse ViaStella. Ce trésor se trouve au premier étage de l'immeuble de l'avenue Franchini.

Il n'y sera bientôt plus, il n'y est déjà plus tout entier. Depuis deux ans, les "filles de la doc" travaillent à une opération énorme, la dématérialisation des documents papier et vidéo. Une grande partie a déjà été numérisée, mais la tâche est colossale. Bientôt, plus de papier, plus de cassette.

Dernier JT, derniers préparatifs avant le direct. Ce soir après le journal, la régie de l'avenue Franchini va s'éteindre pour ne jamais se rallumer. Mais pour vous, rien ne change pendant les quinze prochains jours. Dès demain, le Prima et le Corsica Sera seront sur vos écrans. Ils seront simplement diffusés depuis Bastia, en attendant le grand déménagement du 12 novembre dans les nouveaux locaux ajacciens.

C'est alors que pour vous, pour nous, une nouvelle aventure va débuter.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
médias