• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • CULTURE
  • SPORT

Direct – la visite d’Édouard Philippe, Premier ministre, en Corse-du-Sud

Ce jeudi 4 juillet, Edouard Philippe est en visite en Corse-du-Sud. / © FTVIASTELLA
Ce jeudi 4 juillet, Edouard Philippe est en visite en Corse-du-Sud. / © FTVIASTELLA

Ce jeudi 4 juillet, le Premier ministre, entame son second jour de visite en Corse. Une visite lors de laquelle il rencontrera notamment les maires de Propriano et d’Ajaccio. 

 

Par A.A / France 3 Corse ViaStella

Second jour de visite en Corse pour Édouard Philippe. Ce jeudi 4 juillet, le Premier ministre va parcourir une partie de la Corse-du-Sud. Au programme des rencontres, notamment avec les maires de Propriano et d’Ajaccio. 

La veille, Édouard Philippe a débuté son séjour à Bastia. Il s’est entretenu avec Gilles Simeoni, président du conseil exécutif de Corse, et Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse. Des échanges qui ont une nouvelle fois déçu la majorité territoriale. « Il n'y a pas d’avancées aujourd’hui, mais nous continuons d’espérer un changement de cap du gouvernement et de l’État pour la question corse », a déclaré Gilles Simeoni. 

 


17 h 45 :  le Premier ministre répond aux questions de l’énergie en Corse. Édouard Philippe confirme que la « transition passe par le gaz ». Et confirme : « De la même manière que nous travaillons à arrêter les centrales à charbon sur le continent […] le gouvernement est résolu à arrêter la centrale au fioul le plus rapidement possible. » 

Il affirme que l’objectif du lancement de la nouvelle centrale du Vazzio reste 2023, même si les experts ont évalué un surdimensionnement. Selon lui, le projet de gazoduc n’est pas abandonné, mais le gouvernement est ouvert à identifier d’autres pistes afin « d’être à l’heure au rendez-vous. »
 
© JCC / FTVIASTELLA
© JCC / FTVIASTELLA


17 h 30 : Gilles Simeoni prend la parole sur le site de Vignola autour de la problématique de l’énergie « enjeu essentiel pour la Corse. » Il rappelle que la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) « a bénéficié d’un consensus politique et sociétal. » Un PPE qui a pour objectif central l’autonomie énergétique de la Corse d’ici à 2050.

Un objectif qui passe notamment par la mise en fonction d’une nouvelle centrale au gaz, énergie de transition, au Vazzio en 2023. Sur cette question Gilles Simeoni, affiche une volonté « d’aller vite et loin » mais précise ne pas vouloir « lâcher la proie pour l’ombre ». La proie étant ici le gazoduc et l’ombre une solution alternative. 


Les discours de Laurent Marcangeli, Gilles Simeoni et Edouard Philippe sur le site de Vignola : 
 
16 h 45 : Présentation du site de la Plateforme de recherche en énergétique Myrte au Premier ministre. Le site est expérimental et dépend de l’université de Corse. Le but de capter l’énergie solaire pour la stocker via une pile à hydrogène. Nombreux sont ceux qui attendent une annonce dans le domaine de l’énergie : la centrale du Vazzio est vétuste et fonctionne avec du fioul lourd. Ils réclament notamment l’installation d’une centrale au gaz pour remplacer celle du Vazzio. 
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA

16 h 30 :  Site de la Plateforme de recherche en énergétique Myrte, les officiels attendent l'arrivée du Premier ministre. Le ministre de la Transition écologique et Solidaire, François de Rugy est présent, entouré des présidents du conseil exécutif de Corse et de l'Assemblée de Corse, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni. 
 
© JCC / FTVIASTELLA
© JCC / FTVIASTELLA
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA


15 h 50 : signature de l’acte de cession de la Citadelle d’Ajaccio par l’État à la ville. Par ce geste, Ajaccio devient propriétaire des lieux. 

La remise des clefs de la Citadelle d'Ajaccio au maire de la ville :
Remise des clefs de la Citadelle d'Ajaccio

15 h 45 : dans son discours à la Citadelle d’Ajaccio Édouard Philippe réaffirme l’engagement de l’État dans l’accompagnement financier des projets de rénovation et de revitalisation de la municipalité. Édouard Philippe salue le travail effectué par Laurent Marcangeli qui, selon lui, est parvenu « à réduire les dépenses de fonctionnement et à investir. Ce sont deux piliers pour construire l’avenir. » 

15 h 15 : Edouard Philippe visite la Citadelle d'Ajaccio accompagné du maire de la ville. 
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA


► Déambulation du Premier ministres à Ajaccio accompagné du maire, Laurent Marcangeli

Il y a peu de monde dans les rues pour saluer Édouard Philippe. Ce dernier refuse de répondre aux questions des journalistes. 


14 h 30 : Edouard Philippe quitte la préfecture de région à Ajaccio et se dirige à pied vers la mairie. Il doit y discuter avec le maire, Laurent Marcangeli. Au programme notamment : la citadelle d'Ajaccio. Ce dossier importe beaucoup car les négociations ont été longues avec le ministère des Armées, mais elle va redevenir la propriété de la commune. 
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLLA

14 h 15 : Dépôt de gerbes en mémoire du réfet Erignac à la préfecture de région par Edoaurd Philippe et la préfète de Corse. 
 

À Ajaccio, un important dispositif de forces de l'ordre est mobilisé. 
 
© Dominique Moret / FTVIASTELLA
© Dominique Moret / FTVIASTELLA

11 h 30 : Rencontre entre le Premier ministre et les bénévoles de la SNSM de la station de Propriano. 
 
© DR
© DR

11 h 05 : signature d’une opération revitalisation du territoire (ORT) par le Premier ministre, Josiane Chevalier, préfète de Corse et Paul-Marie Bartoli. L’ORT vise notamment à revitaliser et développer les petites villes. Elle comprend des actions sur l’habitat, le logement, les commerces de proximité et les événements culturels. Propriano est la première ville à en bénéficier en Corse. 
 
© DR
© DR


10 h 45 : Edouard Philippe est arrivé à Propriano où il a été accueilli par le maire de la commune Paul-Marie Bartoli. 



 

Sur le même sujet

Visite d’Édouard Philippe en Corse : les annonces politiques du Premier ministre 

Les + Lus