Extorsion de fonds dans l'extrême-sud : un deuxième homme mis en examen

Pierre-René Genischi, a également été mis en examen dans l'affaire d'extorsion de fonds à Porto-Vecchio qui avait conduit, hier, Antoine Cantara à être écroué à Borgo.

Image d'illustration de Porto-Vecchio.
Image d'illustration de Porto-Vecchio. © BELPRESS/MAXPPP

L'interpellation d'Antoine Cantara, mardi, avait attiré toute l'attention. 
L'homme, âgé d'une quarantaine d'années, et issu d'une famille de bateliers bonifaciens, avait été arrêté par la section de recherche de la gendarmerie.
 


Mais un autre homme, Pierre-René Genischi, été mis en examen dans la même affaire. 
Détenu en centre pénitentiaire pour d'autres raisons, il avait, lui, était extrait de sa cellule. 
Il a été écroué a Ajaccio, tandis qu'Antoine Cantara était écroué à Borgo. 

Les militaires sont intervenus sur commission rogatoire d'un juge d'instruction ajaccien. 
 

Le centre pénitentiaire de Borgo, où trois véhicules ont été incendiés durant la nuit de mardi à mercredi.
Le centre pénitentiaire de Borgo, où trois véhicules ont été incendiés durant la nuit de mardi à mercredi. © France 3 Corse Via Stella


Extorsion de fonds dans l'extrême-sud

 L'affaire porterait sur plusieurs extorsions à Porto-Vecchio, visant des bars te des restaurants de la région. 

D'après nos informations, cette affaire aurait été découverte par les enquêteurs alors qu'Antoine Cantara était surveillé dans le cadre d'un autre dossier.
Celui d'un assassinat commis l'année dernière, et qui avait été confié à la JIRS, la Juridiction Inter-régionale spécialisée de Marseille. 

Il faut dire qu'Antoine Cantara, comme Pierre-René Genischi, n'est pas inconnu des services de polices. Il a déjà été condamné à plusieurs reprises. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers