Figari : un homme renverse un gendarme en voiture avant de s'infliger un coup de couteau

Un homme a foncé en voiture dans un barrage de gendarme, ce vendredi 27 août, à Figari, en Corse-du-Sud, blessant un agent de sécurité publique. Le conducteur se serait par la suite infligé au moins une plaie à l’arme blanche.
© Denis Charlet / AFP

Les faits sont survenus aux environs de 14h50, ce vendredi 27 août. Un gendarme a été renversé par un automobiliste. L’agent de la sécurité publique se trouvait alors sur un barrage mis en place à l’entrée de Figari, à proximité de l’aéroport, afin d’arrêter le conducteur, un homme âgé de 27 ans.

Celui-ci était recherché depuis plusieurs heures dans le cadre d’une disparition inquiétante signalée par sa famille. Plusieurs indices graves laissaient ainsi entendre qu’il s’apprêtait à mettre fin à ses jours. Repéré par les gendarmes, il aurait tenté de prendre la fuite avant que ces derniers ne puissent vérifier son état de santé en adoptant une conduite "très dangereuse", indique le parquet d’Ajaccio, incitant les gendarmes à installer un barrage pour l’arrêter.

Le motif volontaire ou non de blesser le gendarme reste encore à déterminer, ajoute le parquet. Une fois à terre, le gendarme aurait fait usage de son arme de service, mais celle-ci "n’a pas fait de blessé et n’a pas touché le conducteur".

Le jeune homme serait ensuite descendu de sa voiture, avant de s’infliger au moins un coup à l’arme blanche.

Deux enquêtes en cours

Les deux hommes ont rapidement été pris en charge par les secours. Le gendarme a été transporté en ambulance vers la clinique de l’Ospedale, à Porto-Vecchio. Son pronostic vital n’est pas engagé, et ce dernier a été libéré dans la soirée. Il souffre d’une fracture au pied et de contusions multiples, précise le parquet d’Ajaccio. Le conducteur de véhicule, dans un état jugé sérieux selon une source présente sur les lieux, a été évacué à bord de l’hélicoptère de la sécurité civile vers le centre hospitalier d’Ajaccio.

Deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet d’Ajaccio. Une première dans le cadre de tentative de meurtre sur personne dépositaire de l’autorité publique, et une seconde pour usage d’arme de service par le gendarme. Elles sont confiées à la section de recherches d’Ajaccio, qui aura la tâche de définir les circonstances exactes de cette affaire.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pompiers faits divers police société sécurité