Assassinat de Vincent Dorado : le parquet d'Ajaccio lance un appel à témoins 

Ce vendredi 12 mars, la procureure de la République d'Ajaccio et les gendarmes de la section de recherches en charge des investigations ont lancé un appel à témoin dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat de Vincent Dorado, enseignant de SVT, tué sur le seuil de son domicile en 2016. 

Une enquête qui piétine. Après cinq ans d'investigations et de nombreuses pistes infructueuses, le parquet d'Ajaccio a lancé un appel à témoins, ce vendredi 12 mars, afin de relancer l'enquête sur l'assassinat de Vincent Dorado, professeur de SVT, en janvier 2016.

Plusieurs aspects intéressent les enquêteurs et la procureure de la République, Carine Greff. "Nous recherchons des personnes qui auraient vu quelque chose les jours précédant les faits, qui auraient remarqué des comportements suspects ou qui connaitraient des éléments de vie encore méconnus de la victime", explique Carine Greff. 

Tous espèrent également obtenir des informations sur un fusil de chasse, calibre 12 et datant de 1954, retrouvé dans un rayon de 300 mètres autour du domicile de la victime. "L'arme a été découverte 14 mois après l'assassinat de Vincent Dorado. Pour l'heure, il n'est pas possible d'affirmer qu'il s'agit de l'arme du crime, mais elle nous fait nous poser des questions", explique l'Adjudant Tyrlik, directeur d'enquête. Le fusil, modèle Simplex mono-canon de fabrication Manufrance est "particulièrement abîmé par les intempéries", continue l'Adjudant. 

280 tests ADN 

En 2018, après deux années d'impasse, l'enquête a connu un rebond après la découverte d'un ADN féminin sur la scène du crime. Néanmoins, malgré la mobilisation d'importants moyens techniques et le prélèvement de 280 tests ADN, l'affaire est restée au point mort. 

Le jour du crime, le 18 janvier 2016, l'enseignant de SVT au collège Baleone rentre chez lui, lieu-dit Valle Pacce Maria à Afa, vers 17 h 30. Il part ensuite faire quelques courses jusqu'à 19 h et est assassiné deux heures plus tard sur le seuil de son domicile. "C'était un homme qui avait une vie bien rangée quelqu'un de sympathique et sans histoire. Il était très généreux envers les personnes âgées de son quartier était adoré de ses élèves", raconte Carine Greff. 

Toute personne susceptible d'apporter une information peut contacter la gendarmerie au numéro vert (gratuit) : 0 801 82 67 73, à l'adresse mail : infos-dorado@gendarmerie.interieur.gouv.fr ou encore à l'adresse postale : Infos-Dorado, CS 8042, 20162 Ajaccio Cedex 1. "Nous disposons des outils juridiques pour préserver l'anonymat des témoins", précise la procureure de la République d'Ajaccio. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société