Grève à la Miséricorde: le personnel hospitalier ajaccien en surchauffe

les négociations ont débuté ce matin entre la direction et la CFDT / © Marie-France Giuliani
les négociations ont débuté ce matin entre la direction et la CFDT / © Marie-France Giuliani

La grève a débuté ce matin à l'hôpital de la Miséricorde. Un mouvement très largement suivi. Les personnels dénoncent des conditions de travail d'un autre temps...

Par Sébastien Bonifay

Pénurie de matériel, saturation des urgences, climatiseurs en panne, des salles de réveil beaucoup trop chaudes...
Depuis quelques temps, même l'alcool, les gants et les containers à aiguilles usagées viennent à manquer.
Le tableau dressé par le personnel de l'hôpital est affligeant. 

 
Table d'auscultation éventrée aux urgences / © Marie-France Giuliani
Table d'auscultation éventrée aux urgences / © Marie-France Giuliani


Mais pas nouveau. 
Les problèmes de Notre-Dame de la Miséricorde, les gens qui y travaillent les dénoncent depuis de longs mois. 

Mais cette fois, pour les soignants, c'en est trop. 
Et aujourd'hui, ils étaient nombreux à suivre l'appel de la CFDT, le syndicat majoritaire. 

Les négociations ont débuté avec la direction, et les revendications sont claires:
Des moyens supplémentaires pour soigner les patients, en attendant le futur hôpital, qui n'en finit pas d'arriver...

 


Le problème, c'est que les caisses de l'hôpital sont moins que vides. 
L'an dernier, l'établissement a enregistré un déficit de 39,7 millions d'euros. 
Une perte qui vient s'ajouter aux dettes antérieures. 

Les grévistes demandent la présence d'un représentant de l'ARS à la table de négociations. 
L'agence régionale de la santé est la seule, aujourd'hui, a pouvoir débloquer des fonds pour permettre d'acheter du matériel. 

 
L'affiche s'étale encore sur les murs des couloirs de la Miséricorde.
Elle annonce la livraison du nouvel hôpital pour 2017. Il y a deux ans... / © marie-France Giuliani
L'affiche s'étale encore sur les murs des couloirs de la Miséricorde. Elle annonce la livraison du nouvel hôpital pour 2017. Il y a deux ans... / © marie-France Giuliani






 

Sur le même sujet

Entretien avec Jean-Martin Mondoloni, candidat à la mairie de Bastia

Les + Lus