Le propriétaire d'une paillote de Porticcio condamné à 150 000 euros d'amende

C'est sur ce terrain de 6000 m2 qu'un parking a été construit illégalement. / © France 3
C'est sur ce terrain de 6000 m2 qu'un parking a été construit illégalement. / © France 3

La société l'Alta Rocca, propiétaire de la paillote, a été condamnée à 150 000 euros d'amende par le tribunal correctionnel d'Ajaccio pour avoir comblé et asséché une zone humide à Porticcio en 2017.

Par C.Serrano avec AFP

La société propriétaire d'une paillote de Porticcio, dont le représentant légal est Sylvestre Ceccaldi, compagnon de la maire de cette station balnéaire Valérie Bozzi (et présidente du groupe La Corse dans la République à l'Assemblée de Corse), a été condamnée par le tribunal correctionnel d'Ajaccio ce mardi 5 novembre pour avoir aménagé sans autorisation une zone humide protégée.
  
La SAS L'Alta Rocca est condamnée à remettre les lieux en état dans un délai de deux mois sous astreinte de 250 euros par jour, ainsi qu'à une amende de 150.000 euros et 5.000 euros de dommages et intérêts pour chacune des deux associations de défense de l'environnement, U Levante et Le Garde, parties civiles dans l'affaire, a précisé ce mercredi le parquet d'Ajaccio.
  
La société propriétaire de ce restaurant-discothèque était poursuivie notamment pour "la construction ou l'aménagement de terrain dans une zone interdite par un plan de prévention des risques naturels commis du 1er janvier 2017 au 12 juin 2017 à Grosseto Pugna", dont Porticcio est un hameau.

"En juin et juillet 2017, ils avaient comblé, asséché et imperméabilisé plus de 6 000 m2 de la zone humide de Prunelli/Gravona, classée Zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 1, site inscrit, zone d'aléa fort du risque inondation", a précisé l'association de défense de l'environnement U Levante.
  
En mai 2019, le restaurant avait été la cible d'un incendie volontaire, avait alors indiqué le procureur d'Ajaccio Eric Bouillard. Deux personnes avaient été mises en fuite par le veilleur de nuit de l'établissement situé sur la plage de Capitello, un événement qui intervenait dans un contexte de recrudescence d'incendies criminels en Corse et notamment dans la région d'Ajaccio.
  

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus