"Je ne m'attendais pas à aimer autant le film" : Jérôme Ferrari a vu l'adaptation ciné de son roman, À son image

Le prix Goncourt 2012 est à Cannes à l'occasion de la sélection à la Quinzaine des Cinéastes du film À son image, adapté de son dernier roman par Thierry de Peretti. L'occasion de l'interroger sur son prochain livre, Nord Sentinelle.

Jérôme Ferrari sera sur la Croisette, ce soir, pour la projection de 20h30. Et le prix Goncourt fait le voyage sans aucune pression. "C'est le film de Thierry. Avec cette adaptation, c'est une autre œuvre qui naît, et j'en suis ravi. Je ne ressens pas de sentiment de paternité, cela n'aurait d'ailleurs pas lieu d'être".

Si l'auteur d'À son image n'a pas la pression, c'est peut-être aussi parce qu'il a déjà vu le film, et qu'il l'a beaucoup aimé.

Au moment de nous confier son sentiment lorsqu'il a découvert le résultat final, il esquisse un sourire. "Je dois reconnaître que j'ai été moins détaché que je viens de l'affirmer... Ça m'a fait quelque chose de voir une de mes histoires sur l'écran, et d'aimer autant le film. Je ne m'y attendais pas vraiment". 

Réussir une adaptation en n'étant pas radical durant le processus, c'est impossible

Jérôme Ferrari

Jérôme Ferrari n'a pas voulu contribuer au travail d'adaptation de son roman. "Thierry m'a bien sûr posé quelques questions, très précises comme à son habitude, dans un souci de cohérence interne, mais j'ai vécu tout le processus de très loin".

"Le film est plein de très bonnes idées", se réjouit l'écrivain. "Thierry a pris des décisions radicales, par rapport au livre, et ça m'a beaucoup intéressé. J'ai toujours pensé qu'un roman n'est pas transposable en film, et l'inverse est d'ailleurs également vrai. Réussir une adaptation en n'étant pas radical durant le processus, c'est impossible".

Quand il a appris que Thierry De Peretti désirait porter À son image à l'écran, Jérôme Ferrari n'a pas caché sa satisfaction. "J'avais beaucoup aimé Une vie violente, la manière que Thierry avait de rendre intelligibles des questions très difficiles, politiques, sans le moindre didactisme. Même auprès d'un public continental. Pour moi, c'est un tour de force". 

>> "Adapter un roman, c'est trahir" : Thierry de Peretti présente son nouveau film, À son image, au festival de Cannes 2024

Ferrari marque une pause, avant d'ajouter : "Et puis, si c'était lui qui réalisait le film, je savais qu'il y avait des chances que le projet aboutisse. Des achats de droits sur mes livres, il y en a eu beaucoup, mais il ne suffit pas d'avoir un projet pour avoir un film". 

Prochain livre en août

L'occasion est trop belle d'interroger Jérôme Ferrari sur son nouveau roman, Nord Sentinelle, avant de le quitter. D'autant que le titre intrigue.

"Nord sentinelle, c'est une île indienne, dans le golfe de Thaïlande. Et dès que vous débarquez sur la plage, ils vous criblent de flèches. Le dernier qui a pâti de cette tradition, c'est un évangéliste américain, il y a quelques années à peine..."

De prime abord, le sujet a de quoi surprendre, mais quand on connaît Jérôme Ferrari et son intérêt pour la question du tourisme de masse et du rapport à l'autre, tout cela semble déjà plus cohérent. Et prometteur. 

"Le livre est le premier volet d'un triptyque qui s'intitule Contes de l'indigène et du voyageur", conclut Jérôme Ferrari, qui précise que Nord Sentinelle se déroulera en Corse. 

France 3 Corse était à Cannes lors de la présentation du film par l'équipe : 

durée de la vidéo : 00h03mn11s
A son image ©ftv

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité