Jeux Olympiques : Morhad Amdouni termine 10e du 10 000 mètres

Longtemps bien placé dans le groupe de tête, Morhad Amdouni n'a pas réussi à suivre les meilleurs mondiaux sur la fin de course. Il finit premier européen en 27'53.
Morhad Amdouni, ici en bleu dossard numéro 16, a tenu tête aux meilleurs mondiaux pendant une grande partie de la course.
Morhad Amdouni, ici en bleu dossard numéro 16, a tenu tête aux meilleurs mondiaux pendant une grande partie de la course. © Lui Siu Wai / MaxPPP

C’est une dixième place, qui ne laisse aucun regret. Morhad Amdouni n’a pas créé l’exploit en décrochant une médaille sur 10 000 mètres, mais il termine à une place d’honneur. Le natif de Porto-Vecchio passe la ligne d’arrivée en 27 minutes et 53 secondes.

Dans la dernière ligne droite, il assure la place de premier européen en finissant devant l’italien Yeman Crippa. La course est remporté par l'Éthiopien Selemon Barega. 

Longtemps aux avant-postes

Le champion d'Europe 2018 de la distance a fièrement défendu ses chances tout au long de la course. Alors que les Africains ont mené un rythme saccadé, Morhad Amdouni est resté bien placé dans le groupe des favoris. En deuxième partie de course, il collait même les chaussures de Joshua Cheptegei (Ouganda), le détenteur du record du monde. Malheureusement pour le Corse, l'emballage final s'est révélé trop rapide, avec deux derniers tours compliqués.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par FFAthlétisme (@ffathletisme)

Venu à Tokyo pour doubler le 10 000 mètres et le marathon, il n’espérait pas mieux sur les vingt-cinq tours de piste ce vendredi 30 août. Son objectif principal reste la distance reine, le marathon, le dimanche 8 août en clôture des Jeux Olympiques.

Une fierté pour l’AJ Bastia

À plus de 10 000 kilomètres du stade olympique de Tokyo, Pierre Bartoli a vibré pendant une demi-heure. « Jusqu’à deux tours de l’arrivée, je l’encourageais : "ne bouge pas Morhad, bravo, bravo !" Il a été magnifique jusque-là », raconte ému celui qui a découvert l’athlète il y a presque vingt ans.

Morhad Amdouni a pris sa licence à l’AJ Bastia en 2003. Depuis, tant de chemin parcouru. Le président fondateur du club se remémore les épreuves traversées par son protégé : « Beaucoup de gens découvrent Morhad ces dernières années, avec son titre à Berlin en 2018. Mais il ne faut pas oublier qu’il a battu des records chez les jeunes. » À commencer par le record d’Europe espoir du 3 000 mètres (7'37).

Son palmarès chez les jeunes est bien rempli : champion d'Europe junior du 5 000 mètres en 2007 et sélectionné aux championnats du monde 2009 sur la même distance alors qu'il n'est que espoir. Aujourd’hui, le coureur s’aligne sur des distances plus longues. « La priorité, c’est le marathon. Il a des ressources énormes quand il est dans sa bulle. Il est capable du meilleur avec un "M" majuscule. Attendons dimanche prochain », s’enthousiasme Pierre Bartoli.

Celui qui a fondé l’AJ Bastia est confiant : Morhad Amdouni sera performant sur marathon. Si « dimanche sera peut-être une étape » à Tokyo, il pense déjà à Paris 2024. « Morhad va embraser la France », lance Pierre Bartoli. La fin de carrière de l'athlète corse s'annonce palpitante à ses yeux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport