Jeux Olympiques : présentation des Corses en quête de médailles au Japon

À plus de 10 000 kilomètres de l'île, au Japon, trois Corses tenteront de décrocher une médaille aux Jeux Olympiques. Alexandra Feracci (Karaté), Morhad Amdouni (Athlétisme) et Wided Atatou (Athlétisme) font partie de la délégation française jusqu'au 8 août.
Le logo des Jeux Olympiques. Photo d'illustration.
Le logo des Jeux Olympiques. Photo d'illustration. © Photo AFP/Fabrice COFFRINI

Après la cérémonie d'ouverture ce vendredi 23 juillet, les Jeux Olympiques débutent officiellement ce samedi 24 juillet avec différentes épreuves. Ils se termineront le 8 août. Parmi les 33 sports disputés et les plus de 11 000 athlètes présents, on retrouve trois Corses : Alexandra Feracci (Karaté), Morhad Amdouni (Athlétisme) et Wided Atatou (Athlétisme).

Pour tous les trois, ce sera une première participation aux Jeux Olympiques. Un manque d’expérience, qui ne signifie pas forcément un manque d’ambition. Présentation.

La Corse Alexandra Feracci sera présente sur les tatamis japonais pour exécuter son kata
La Corse Alexandra Feracci sera présente sur les tatamis japonais pour exécuter son kata © Victor Lerena / MaxPPP

Alexandra Feracci

Ce sont ses premiers Jeux Olympiques, mais sûrement aussi ses derniers. Le karaté fait partie des sports additionnels pour cette olympiade au Japon. Le sport n'est pour l'instant pas prévu au programme des Jeux de Paris en 2024. Pour la native d'Ajaccio, c'est donc l'année ou jamais.

Alexandre Feracci pratique le kata, c'est une discipline du karaté qui consiste à enchaîner plusieurs mouvements techniques et codifiés face à un adversaire imaginaire. Un sport impressionnant qu'elle a choisit plutôt que le combat, à l'âge de 16 ans.

"Elle a remporté plusieurs titres au combat dans les catégories jeunes, mais aussi en kata. À 15 ans, les deux recruteurs de l'équipe de France se battaient pour l'avoir, elle a finalement continué sa carrière avec le kata", explique Jean-Michel Feracci, le père d'Alexandra, mais aussi son coach depuis l'enfance.

La licenciée à l'Athletic Club Ajaccien Arts Martiaux évolue dans le club de ses parents depuis toujours. La Corse, c'est son lieu d'entraînement de prédilection, même si les rassemblements avec l'équipe de France sur le continent se multiplient en cette année olympique.

On était à 3h sur le tatami

Jean-Michel Feracci

Si les Jeux débutent aujourd'hui, Alexandra Feracci ne part pour Tokyo que lundi. "Ce matin, c'était une des dernières grosses séances au programme. On était à 3h sur le tatami pour s'habituer au décalage horaire", précise son père. Du haut de son mètre 60, Alexandra Feracci peut viser haut au Japon. 

Cinquième des championnats du monde en 2018 et 3e des championnats d'Europe en 2019, elle a impressionné lors du tournoi de qualification olympique cette année. Même si l'arbitrage est parfois plus subjectif que dans certains sports, tant le kata est jugé au centimètre près, la Corse pourrait revenir sur son île natale avec une breloque.

Quand suivre Alexandra Feracci ? Le jeudi 5 août dès 3h du matin.

Morhad Amdouni a battu le record de l'heure sur piste à moins d'un an des Jeux Olympiques
Morhad Amdouni a battu le record de l'heure sur piste à moins d'un an des Jeux Olympiques © Arthur CONANEC / FTV

Morhad Amdouni

Doubler le 10 000m et le marathon, c'est un défi de taille. Un défi jamais tenté par un athlète français depuis Alain Mimoun en 1956. Mais le Porto-Vecchiais compte bien aborder ces deux distances mythiques de l'athlétisme avec ambition.

Sur 10 000m, il a été sacré champion d'Europe à Berlin en 2018. Depuis, il n'a cessé d'améliorer son record personnel avec en point d'orgue la Coupe d'Europe de la spécialité. Au Royaume-Uni début juin, il a avalé les 25 tours de piste en 27'23''39, troisième meilleur performance française de tous les temps.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Morhad Amdouni (@morhad_amdouni)

A l'échelle mondiale, le 10 000m est très compétitif. Pas moins de vingt athlètes ont réalisé un meilleur temps que Morhad Amdouni cette saison. Mais aux Jeux Olympiques, les courses sont parfois plus tactiques et moins rapides. 

"Logiquement, ça devrait se courir moins vite", confirme le principal intéressé. "Surtout en prenant en compte les conditions climatiques avec plus d'humidité et de chaleur. Et puis sur l'aspect stratégique, c'est une course de championnat, pas un record".

Le marathon enchaîné la semaine suivante

Neuf jours après le 10 000m, le Corse se retrouvera sur le bitume de Tokyo pour sa deuxième course. Objectif, courir le marathon et ses 42,195km le plus rapidement possible. "Je n'ai pas peur d'être fatigué [après le 10 000m]. Mon point d'interrogation est sur les soins et les massages. Ce qui est important, c'est de garder le cap et de se faire confiance. Après, cela reste une charge assez supportable, c'est ce que je fais au quotidien", précise Morhad Amdouni.

Sur cette discipline aussi, la densité mondiale est impressionnante. Le coureur de 33 ans n'a plus participé à un marathon depuis 2019 et ses 2h09 à Paris. Mais les autres compétitions ont permis de se tester.

L'automne dernier, il a battu le record de France de l'heure sur piste en effectuant 20 772 m à Lucciana. Avant de terminer 8e aux championnats du monde de semi-marathon en Pologne un mois plus tard (59min40).

Quand suivre Morhad Amdouni ? Le vendredi 30 juillet à 13h30 (10 000m) et le dimanche 8 août à minuit (marathon).

La sprinteuse Wided Atatou sera à Tokyon pour prendre de l'expérience au sein du relais français
La sprinteuse Wided Atatou sera à Tokyon pour prendre de l'expérience au sein du relais français © MaxPPP

Wided Atatou

Si Alexandra Feracci et Morhad Amdouni ont l'habitude des grands championnats internationaux, ces Jeux Olympiques seront ceux de la découverte pour Wided Atatou. La jeune sprinteuse française a quitté la Corse à 4 ans, mais représentera Porto-Vecchio et la région au Japon.

La licenciée de l'Entente Nimes Athletisme fait partie du relais 4x100m en tant que remplaçante. Concrètement, quatre françaises sont aujourd'hui désignées pour cette épreuve. Mais deux remplaçantes accompagnent l'équipe à Tokyo en cas de pépins physiques. Wided Atatou est donc au Japon avec un statut particulier, parfois compliqué à gérer. Il faut être prête en cas d'absence d'une titulaire.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Wided Atatou (@wided.atatou)

La sprinteuse a réalisé une belle saison avec une troisième place aux Championnats de France Elite sur 200m (23"38) et une quatrième place aux Championnats d'Europe Espoirs sur le demi-tour de piste également (23"57).

Ces Jeux Olympiques seront l'occasion d'engranger beaucoup d'expérience à trois ans des Jeux de Paris.

Quand suivre Wided Atatou ? Le jeudi 5 août à 3h du matin pour les qualifications.

Où suivre les Jeux Olympiques ?

Les Jeux Olympiques sont à suivre en intégralité sur les chaînes France Télévisions. Vous pouvez retrouver le programme complet en cliquant ici.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport