Politique : la droite insulaire divisée après le vote du projet d'autonomie par l'Assemblée de Corse ?

Lors du vote du projet d'écriture constitutionnelle, le 27 mars dernier à l'Assemblée de Corse, la droite est apparue divisée. Seuls trois membres du groupe Un soffiu novu se sont prononcés en faveur de l'octroi du pouvoir législatif, défendu par le député de la première circonscription de Corse-du-Sud Laurent Marcangeli. Quelques semaines plus tard, cette fracture a-t-elle laissé des traces ?

Laurent Marcangeli et Xavier Lacombe se sont affichés côte à côte, ce jeudi 18 avril, à Sarrola-Carcopino.

Dans le cadre de sa tournée parlementaire, le député de la première circonscription de Corse-du-Sud a tenu à clarifier la situation politique actuelle. "Xavier Lacombe est mon ami avant d'être mon suppléant, et ce, même s'il n'a pas eu totalement la même vision que moi sur un seul point du texte qui a été proposé à l'Assemblée de Corse : le pouvoir normatif. Cela ne constitue pas la rupture annoncée ou souhaitée par certains", affirme-t-il.

Même son de cloche du côté de Xavier Lacombe. Le suppléant de Laurent Marcangeli lors de l'élection législative de 2022, a lui aussi pris la parole. Son soutien politique à "son ami Laurent" se veut sans ambiguïté : "J'ai toujours suivi Laurent Marcangeli et je le suivrai toujours. Les choses sont claires."

Divergences

Pourtant, ces dernières semaines, la droite a connu quelques dissensions en interne.

Le 27 mars dernier, lors du vote à l'Assemblée de Corse sur le projet d'écriture constitutionnelle, seuls 3 conseillers sur les 16 élus du groupe Un soffiu novu ont voté en faveur de l'octroi du pouvoir normatif à la Corse.

Xavier Lacombe s'est ainsi prononcé contre cette disposition. Tout comme l'élue ajaccienne Christelle Combette, qui n'était pas présente lors de la réunion publique.

Laurent Marcangeli, lui, soutenait l'ensemble du texte.

"Il y a des élections, des votes, ensuite dans les assemblées les élus font ce qu'ils veulent et je ne leur en tiens pas rigueur, déclare le député de la première circonscription de Corse-du-Sud. Chacun est libre de son vote et de son choix."

Pour le président du groupe Horizons à l'Assemblée nationale, cette réunion se voulait surtout l'occasion de faire le point sur son action au Palais Bourbon, devant une quarantaine de personnes.

Une volonté de maintenir le lien avec le terrain.

U riportu di Marc-Antoine Renucci è Jean-Philippe Mattei :

durée de la vidéo : 00h02mn27s
Laurent Marcangeli, Diputatu di u primu circondu di Corsica Suttana, Presidenti di u gruppu "Horizons" à l'assemblea Naziunali ; Xavier Lacombe, Merri di i Peri, Cunsiglieru "Un soffiu Novu" à l'assemblea di Corsica. ©M.-A. RENUCCI - J.-P. MATTEI / FTV