Porticcio : au moins trois cas de Covid-19 confirmés après une soirée

Une des personnes détectées parmi les nouveaux cas positifs au coronavirus s'était rendue à un concert tenu à l'Alta Rocca, à Porticcio, le 19 août dernier. La soirée avait été interdite par la préfecture. Une procédure de tracing a été lancée. Deux personnes positives ont à ce jour été identifiées.
Une personne testée positive à la Covid par l'ARS s'était rendue à une soirée interdite par la préfecture.
Une personne testée positive à la Covid par l'ARS s'était rendue à une soirée interdite par la préfecture. © Anne-Marie Leccia / France 3
La soirée était annoncée, comme toutes les autres, sur les réseaux sociaux du bar-paillotte : le rappeur Ninho, 1,2 millions d’albums écoulés en 2020 au compteur, en showcase le 19 août à l’Alta Rocca, à Porticcio.

Un concert accessible sur réservation qui avait été déclaré auprès de la préfecture. Le problème ? Cette dernière avait interdit sa tenue, dans un contexte d’épidémie de coronavirus.
 
 L’événement a quand même eu lieu, réunissant plus d’une centaine de personnes. Sur des vidéos de la soirée que nous avons pu visionner, nous avons pu constater que si l’ambiance ne manquait pas, les masques, si.
 
Le public, nombreux, chante et danse sur le son du rappeur et ce malgré les recommandations de distanciation sociale et de respect de gestes barrières.
  

Trois cas testé positif au coronavirus

Une soirée comme il s’en est déroulé beaucoup d’autres cet été, somme toute. Seulement voilà : les tests de dépistage réalisés par l’Agence régionale de santé le lundi 24 août ont révélé qu’un des participants de la dite-soirée est positif à la Covid-19.

Une campagne de « contact tracing », afin d’identifier les participants au showcase et les isoler en cas de contamination a immédiatement été lancée par l’ARS et les autorités administratives.

L'ARS a ainsi enjoint les personnes asymptomatiques à s'isoler pour ne pas risquer de contaminer des proches plus fragiles. Ceux ressentant des symptômes ont été invités à effectuer un test de dépistage.

Parmi ces derniers, deux personnes ayant pris part à l'évenement et positives au coronavirus ont, au mercredi 26 août, été identifiées.
 


Responsabilité administrative et pénale de l'établissement

Dans un communiqué de presse, la préfecture de Corse-du-Sud met en cause la responsabilité de l'organisateur, indiquant que l'interdiction avait bien été notifiée au gérant de l'établissement. 

Une décision motivée par "l’affluence exceptionnelle attendue à cet événement festif", qui n'aurait pas permis à l’organisateur de faire respecter les gestes barrières.

La préfecture ajoute que l'établissement avait déjà fait l’objet de plusieurs mises en demeure "lui enjoignant de se mettre en conformité avec la règlementation sanitaire".
 

Le communiqué de presse de la préfecture


Il devrait désormais être visé par une sanction administrative. Une enquête est en cours pour établir précisément les faits et, d'après la préfecture, "en tirer toutes les conséquences en termes de responsabilité administrative et pénale de l'organisateur de la soirée."

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société justice