Coronavirus : plusieurs établissements frappés de fermeture administrative

Au cours des derniers jours, plusieurs bars et établissements insulaires ont été frappés de fermeture administrative pour ne pas avoir fait respecter les mesures de distanciation sociale et de port du masque. 
ILLUSTRATION - Les bars et restaurants insulaires devront dès à présent et jusqu'au 18 octobre fermer à minuit.
ILLUSTRATION - Les bars et restaurants insulaires devront dès à présent et jusqu'au 18 octobre fermer à minuit. © maxnewsworldfive158238
Alors que nombre de bars et restaurants insulaires ont récemment rouvert leurs portes, certains viennent d'être sommés de les refermer : plusieurs établissements ont ainsi été frappés de fermeture administrative pour ne pas avoir respecté les règles de distanciation sociale et de port du masque.

Le V8 Club à Bastia, la Paillote à l'Arinella et le Banana's à Pancheraccia ont été fermés pour 15 jours. Le restaurant la Brasserie à Calacuccia a lui dû fermer pour une semaine.
 
Pour endiguer la propagation du virus, plusieurs règles sanitaires sont ainsi imposées aux bars, hôtels et restaurants : port du masque obligatoire pour le personnel et pour les clients se déplaçant dans l'établissement, limite de 10 personnes maximum assises à une même table, distance d'un mètre entre les tables.

"Pour un certain nombre d'établissements, ça se passe bien, ils respectent les règles en vigueur, explique Florent Farge, sous-préfet de l'arrondissement de Calvi. D'autres ne jouent pas le jeu."

En cas de non-respect de ces mesures, les établissements fautifs peuvent être frappés de fermeture administrative. Des procédures que les établissements peuvent cependant contester.

"C'est une procédure contradictoire. Avant de prendre la décision de fermer l'établissement, nous informons le gérant des faits qui lui sont reprochés. Il est alors invité à faire valoir sa version des faits et, le cas échéant, ses arguments."

En dernier recours, le gérant peut saisir le tribunal administratif. "À ma connaissance, aucun établissement n'a pour le moment contesté ces décisions", rappelle Florent Farge.

 

Une décision pas toujours respectée


Pour autant, pas sûr que tous se plient à cette fermeture administrative : l'hôtel-bar-restaurant le Banana's à Pancheraccia aurait ainsi contrevenu à cette décision en organisant un événement musical hier, vendredi 21 août, alors qu'il avait été sommé ce jeudi de fermer ses portes pour 15 jours suite à une "pool party" organisée le dimanche 16 août.

Une décision que la famille Filippi, gérante de l'établissement, avait critiqué dans les pages de Corse Matin : "Contrairement à ce qu'affirme la préfecture, nous n'avons jamais reçu le moindre avertissement préalable ni la moindre visite des autorités dans notre établissement avant cette sanction. [...] Après quatre mois de fermeture en pleine saison [...], c'est un coup de massue [...] totalement arbitraire."
 
Sur des vidéos provenant du compte Instagram les_fan_hatik, le port du masque et les règles de distanciation ne semblent pas respectées.
Sur des vidéos provenant du compte Instagram les_fan_hatik, le port du masque et les règles de distanciation ne semblent pas respectées. © Compte Instagram les_fan_hatik

L'établissement aurait donc accueilli ce vendredi le rappeur Hatik pour un événement musical, contrevenant ainsi à l'arrêté préfectoral. Le "showcase" avait été annoncé le lundi 17 août sur la page Facebook du Banana's.
 
Sur des photos et vidéos de l'événement publiées sur le compte Instagram "les_fan_hatik", il apparaît que les mesures de distanciation et de port du masque n'ont de surcroît pas été respectées lors du concert : de nombreuses personnes semblent ainsi serrées devant la scène, et très peu semblent porter un masque. L'établissement le Banana's est mentionné sur plusieurs publications.
 
L'établissement le Banana's est mentionné dans plusieurs publications du compte Instagram "les_fan_hatik"
L'établissement le Banana's est mentionné dans plusieurs publications du compte Instagram "les_fan_hatik" © Compte Instagram "les_fan_hatik"

Selon la justice, des constatations auraient été effectuées hier soir par les gendarmes et une procédure serait en cours. Jointe par nos soins, la mère du gérant s'est réfusée à commenter la fermeture et l'événement d'hier, ajoutant : "le Banana's n'est pas un établissement de nuit mais un hôtel-restaurant respectable."
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société